Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

09/04/15 | 14 h 24 min

REBKONG ( TIBET), 9 avril 2015 : Le jeune Tibétain de 31 ans Shokjang, écrivain et son beau frère arrêtés

Tibet-Writer-Shokjang-2015

En plus de la répression que subissent les dissidents tibétains au Tibet, l’écrivain et blogueur tibétain Shokjang et son beau-frère ont été arrêtés par les autorités chinoises dans le comté de Rebkong dans l’Amdo le 18 Mars 2015 pour des écrits prétendument engageant à des activités séparatistes. Bien que les circonstances de son arrestation ne soient pas connues, déclarait au Tibet Post International Ven Jigme Gyatso, correspondant tibétain en exil.

Selon des sources, c’est la deuxième fois que Shokjang est détenu par les autorités. Il avait déjà été arrêté le 6 Avril 2010, avec son confrère Tashi Rabten (sous le nom de plume de Theurang) lorsqu’ils étaient à la Northwest Nationalities University de Lanzhou, la capitale de la province du Gansu dans le nord-ouest de la Chine.

Theurang a écrit sur les manifestations de 2008 au Tibet dans son livre « Ecrit dans le sang » (Written in Blood), dont des copies ont ensuite été confisquées par des responsables du Gouvernement.

Les responsables chinois avaient annoncé à sa famille qu’il serait libéré peu de temps après. Son beau-frère Tashi Nyima avaient lui été libéré après quelques jours, mais Shokjang est resté en garde à vue sans réel motif d’accusations contre lui, d’après les mêmes sources. Il avait été libéré le 8 mai 2010

Shokjang avait terminé ses études de premier cycle à l’Université de Lanzhou. En tant qu’étudiant à l’Université, Shokjang a écrit plusieurs articles sur la situation au Tibet et il avait gagné un grand respect auprès de la Communauté tibétaine. Ses écrits, y compris »The Power of the Heart »et« For the Freedom, I Have No Regrets », qui dénoncent l’injustice et la répression dans lesquelles vit le Peuple du Tibet. Cependant beaucoup de ses écrits ont été confisqués par les autorités chinoises et ne sont plus disponibles.

Avec sa femme, Lhamo Tsering,  ils ont un enfant de 3 ans ; son beau-père Tamding,  sa mère Lhamo Kyi ne connaissent ni le lieu ni les condition dans lesquels l’écrivain disparu se trouve.

Après l’arrestation et la disparition de Shokjang, les sources ont déclaré que «beaucoup de ses collègues écrivains ont exprimé leur vive solidarité avec Shokjang et proclamé son innocence. Près de 30 articles ont déjà été affichés sur plusieurs sites et réseaux sociaux, y compris l’application de messagerie WeChat. »

Plus d’informations