Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

11/05/15 | 23 h 13 min

Le passeport discriminatoire chinois viole le droit des Tibétains à voyager

Le Centre tibétain pour les droits de l’Homme et la démocratie a exprimé sa préoccupation concernant la restriction imposée par le gouvernement chinois sur les Tibétains qui souhaitent se rendre à l’étranger. Ce constat a été fait par la confiscation des passports de Tibétains depuis 2012 suite à un avis officiel.

Le 29 avril 2012, le Bureau du Parti de la RAT (Région Autonome du Tibet) a émis des «lignes directrices» sur la mise en œuvre des réglementations des passeports afin d’imposer des restrictions importantes aux Tibétains lors de leur démarche pour obtenir un passeport.

Des exemplaires de ce même avis ont également été envoyées à la Direction du département militaire de la RAT à Lhassa.

L’avis exige que tous les passeports, même ceux qui sont toujours valables, soit retirés et devront être remplacés par un nouveau passeport électronique obtenus après des « enquêtes rigoureuses » y compris l’examen de chaque demande d’un nouveau passeport.

Le Centre tibétain pour les droits de l’Homme et la démocratie a noté en outre que la demande est examinée par le Bureau de la Sécurité publique au niveau du comté, du canton, de la préfecture, et au niveau régional après avoir livré la demande au Bureau de la Sécurité publique locale. Dans certains cas, l’attribution du passeport est revu par le Bureau de la Sécurité publique locale en charge des voyages, puis à nouveau par le chef du bureau. Les gouvernements, les village, les comté, la préfecture, et les régions doivent également examiner la demande.

Ceux qui ont enfin obtenu un passeport doivent signer un contrat promettant de ne pas nuire à la sécurité ou aux intérêts de la Chine. Toute participation à des actes criminels se traduira par un retrait du passeport.

L’avis exige également que tous les gens qui reviennent de voyage à l’étranger doivent, dans les sept jours de leur arrivée re-donner leurs passeports aux autorités qui les ont émis.

« Les règlements relatifs aux passeports existants ainsi que les nouvelles «lignes directrices »violent le droit des Tibétains à voyager à l’étranger. La révocation de tous les passeports et le fait de devoir les rendre pour ceux qui en ont obtenu de nouveaux restreint gravement la capacité des Tibétains à voyager.

La République populaire de Chine aurait, avec l’introduction de passeports électroniques, put attendre l’expiration des anciens passeports et attribuer des passeports électroniques lors du renouvellement », a déclaré Le Centre tibétain pour les droits de l’Homme et la démocratie.

Cela aurait été plus facile pour les gens qui espèrent voyager à l’étranger et les autorités en charge de délivrer de nouveaux passeports n’aurait pas eu à traiter de demandes supplémentaires. En outre, les Tibétains au Népal étaient tenus de renoncer à leur passeport. En conséquence, ils ont été incapables de retourner au Tibet ou de quitter le Népal jusqu’à ce qu’ils reçoivent un nouveau passeport « .

En 2014, la Chine à imposé des restrictions pour les Tibétains à se rendre à des cérémonies religieuses et des sites sacrés.