Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

27/06/15 | 13 h 28 min par France Tibet

Tibétain ou Chinois …? Les chiens tibétains du monde entier deviennent des chiens chinois ! Nombreuses protestations.

apOqTxqtBTrjYPH-800x450-noPad

On connaît les qualités de la Chine à réécrire l’Histoire… et à siniser les pays colonisés dans les moindres détails pour faire disparaître la plus minime trace identitaire. Avec cette nouvelle affaire, on atteint des sommets; doit-on en rire, doit-on en pleurer ?en tout cas Pékin, bien décidé, a imposer à la Fédération Internationale Canine, au vu de l’organisation des 2019 World Dog Show en Chine, de classer différentes races de chiens tibétains comme races CHINOISES ( Le Dogue du Tibet, le Terrier du Tibet, le Lhassa Apso, l’épagneul tibétain …).

Pour Pékin avoir des éleveurs avec des chiens de races tibétaines risquerait, lors de salons, de faire parler du Tibet; pire, voir apparaître des drapeaux tibétains,; pire encore, voir des éleveurs devenir pro-tibétain. Avec cette mesure de Pékin, les éleveurs qui auparavant ne voulaient pas parler du Tibet ou de cause tibétaine sont finalement devenus les plus virulents et les plus opposés à changer le nom de ces races et deviennent de plus en plus pro-tibétains, effet inverseque celui souhaité par  Pékin. Car mettre le doigt sur une telle absurdité montre la détermination cynique de Pékin d’anéantir toute trace culturelle du Tibet. Comment devra-t-on nommer ces nouvelles races : Le Dogue du Tibet : Le Dogue de Chine ?  Le Lhassa Apso : Le Pékin Apso ?

Une petition est en ligne sur Change.org « WE BELONG TO TIBET, NOT CHINA! »

Compte tenu de ce que les Chinois font subir à  leurs chiens lors de leur Chinas Yulin Dog Meat Festival…, on est en droit de se demander pourquoi attirer tous les chiens tibétains du monde entier. Pourquoi les organisateurs aux ordres de Pékin veulent-ils gérer d’autres races et d’autres chiens. Nous constatons avec épouvante la gestion de l’ivoire par la Chine[1]; nous constatons sa réticence à agir dans le sens des lois et à  laisser se développer trafics, commerces illégaux , massacres des éléphants, des rhino, des tigres; sans compter les encouragementsaubraconnage et au commerce de l’ivoire.

Mais voilà,  sans tenir compte  des supposées «  compétences  » de la Chine en ce qui concerne les animaux, la FCI tient à accorder à une large majorité de ces membres l’organisation de l’attribution des 2019 World Dog Show à la Chine par une décision de l’Assemblée générale, sur présentation faite par le membre chinois, CKU membre à part entière de la FCI face à l’Espagne, l’Allemagne et la Croatie.

Sur exposé fait par le membre chinois CKU, membre à part entière de la FCI, la Chine a demandé à être reconnue comme  le pays d’origine des races indiquées ci-dessous :

. DO-KHYI (230), Terrier tibétain (209), TIBÉTAIN SPANIEL (231), Lhassa Apso (227) et Shih Tzu (208).

Jusqu’ici «  sans origine  », selon la FCI, les races tibétaines, étaient confiées au Royaume-Uni.

L’histoire des chiens du Tibet  est indissociablede l’histoire du Tibet.

Le Dogue du Tibet, ou Do-Khyi, Gardien des troupeaux de nomades, Gardien des monastères

La race est propre aux hauts plateaux de l’Himalaya, les bergers l’utilisent pour protéger des troupeaux de chèvres, yacks et mouton contre les prédateurs. Bien qu’il ait évolué, des traces possibles de son existence remontent à plus de trois mille ans. Une description a été faite environ 350 ans av JC par Aristote, puis par Marco Polo vers 1270. Des chiens du Tibet auraient été donnés à Alexandre le Grand, qui leur a fait combattre des fauves en arène. Il est également donné comme ancêtre probable des chiens utilisés par les légions romaines, dont les caractéristiques se sont diffusées à travers l’Europe. Par cet intermédiaire ou non, certains affirment qu’il est à l’origine de tous les molosses et chiens de montagne.

Le Terrier du Tibet… Compagnon du XIV Dalaï Lama (Photo Tashi Phuntsok)

Dalai_Lama_Terrier_Tibet

Le terrier est une race très ancienne, élevée et protégée jalousement par les Lamas dans les monastères tibétains. On utilisait ces chiens pour garder les temples, les maisons, les troupeaux accompagnés du dogue.

Le Lhassa Apso… Gardien des Temples, compagnons des Sherpas, des Lamas…

Originaire du Tibet, appelé Lhassa Apso, apso, rapso : poil de chèvre, en rapport avec sa fourrure. Il vivait avec les lamas, jalousement gardé dans les lamaseries ou à la cour du Dalaï-Lama. « Apso Seng Kye » (Chien sentinelle au rugissement de lion décrit par les Tibétains, il symbolisait le petit chien qui entourait Bouddha et pouvait se transformer en lion pour protéger son maître. C’est lui dont nous retrouvons l’image sur le drapeau du Tibet.

L’Epagneul tibétain, même rôle que le Lhassa,

200 ans avant Jésus-Christ, on retrouve la trace de l’ancêtre de Epagneul tibétain appelé dès le III° siècle. Puis Marco Polo  en parle lors de son voyage en Orient. Le Shih tzu représente  la lionne des neiges, créature symbolique, emblème de ce pays. On le voit également chevauchant “Manjusri Boddhisattva” divinité protectrice de la Sagesse. De petits chiens lions du Tibet furent offerts aux Empereurs de Chine par le Dalaï-Lama

Tous ayant la faculté de prévoir les avalanches… D’être des avertisseurs pour faire réagir le Dogue du Tibet. Pour les petites races… Ils représenteraient le LION des NEIGES, soit le drapeau du TIBET

 

[1] La Chine représente plus de 70% de la demande mondiale d’ivoire, selon des ONG, qui imputent à l’essor insolent de la consommation chinoise la mort de dizaines de milliers d’éléphants chaque année sur le continent africain. (source le Figaro)