Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

17/02/18 | 16 h 46 min par Tenam et Tenzin Dharpo

LHASSA : L’incendie déclaré sur l’ un des toits du Temple du Jokhang…ou d’un sanctuaire voisin… annoncé circonscrit …

Résultat de recherche d'images pour "images jokhang tibet"

Les questions restent en suspens …: quelle est l’ origine de l’ incendie ?

Des sources à Lhassa ont affirmé que « la police a menacé tous ceux qui feraient circuler des images ou des informations non officielles sur l’incendie », a tweeté Robert Barnett, un spécialiste du Tibet basé à Londres. 

 

ཨ་ཁ་ཁ་ ཡིད་སྐྱོ་བའི་གནས་ཚུལ།
Le fameux temple de Jokhang, construit en 652 à Lhasa, la capitale du Tibet – le plus sacré pour les Tibétains – vient de prendre feu, ce 16 février 2018

Immense tragédie pour le monde bouddhiste.

https://www.facebook.com/Lhase7/videos/pcb.1518091181622270/1518091081622280/?type=3&theater

དེ་རིང་དུས་ཚོད་བདུན་པ་ཡན་མན་ཞིག་ལ་དབུས་ཉི་མ་ལྷ་ས་ལ་བོད་ཀྱི་ལོ་རྒྱུས་ཐོག་ལ་བྱུང་མ་མྱོང་བའི་གནས་ཚུལ་ངན་པ་ཞིག་བྱུང་འདུག[流泪][流泪][流泪]
ཚང་མས་ཐུགས་གཏད་སྐྱབས་འཇུག་རེ་གནང་རོགས།
😭😭😭🙏 ཡོངས་ཁུང་འཕྲིན་ཕྲན།
མི་རེ་ནས་ཚིག་བདུན་གསོལ་འདེབས་དང་བཛྲ་གུ་རུ་འཕྲེང་སྐོར་རེ་གསུང་རོགས། 🙏🙏🙏

 

Suivre ici  quelques échanges à ce sujet avec le contact de Robbie Barnett, tibétologue:

[goog_1125921345]
Dernière minute : traduction en cours

Selon un post de Facebook affirmant que Jhokhang a pris feu / FB

DHARAMSHALA, 17 février : Au milieu des spéculations qui se sont vite répandues au sujet de l’ incendie du  temple emblématique du Jhokang, dans Lhassa, capitale de la région autonome tibétaine (TAR), les sources de Phayul à Lhassa ont pu confirmer qu’ il s’agit d’ une chapelle – sanctuaire située  à proximité du fameux Jhokhang, sanctuaire du 7 ème siècle, chapelle qui a été donc été détruite par cet incendie plus tôt dans l’après midi, ce jour .

Le Temple du Jokhang, considéré comme sacré par les Tibétains et construit par l’empereur tibétain Songtsen Gampo, n’a [n’ aurait ?] subi aucun dégât. Un incendie a éclaté samedi [ 17 février] soir vers 18h30, heure locale, a indiqué la source. Le feu a depuis été éteint par les autorités. Aucun dommage aux reliques sacrées n’a été signalé. La cause de l’incendie n’est pas encore établie, selon les déclarations faites à Phayul  par un Tibétain vivant à Lhassa,.
Le temple de Jokhang, est généralement bondé de pèlerins et de dévots mais aucune victime n’a été signalée. Aujourd’hui, le deuxième jour de la nouvelle année tibétaine [ du Losar ] est particulièrement enclin à augmenter le nombre de pèlerins dans la région.

Le temple de Jokhang, qui a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2000 avec le palais du Potala, abrite le « Jhowo Rinpoche », une statue sacrée du Bouddha.

Le temple qui abrite l’emblématique Jhowo Shakyamuni a subi des dommages pendant la révolution culturelle, après l’occupation du Tibet par les forces communistes chinoises en 1959, avant d’être restauré dans les années 1970.
image satellite de la zone du temple de Jokhang. Chapelle  détruite par le feu signalée en rouge tandis que le Temple Jokhang  l’ est en  jaune.
Cependant, la chaîne de télévision chinoise basée à Beijing, CGTN (China Global Television Network), a rapporté qu’un incendie s’était déclaré au temple de Jhokhang.  » Les autorités locales ont déclaré qu’il n’y a pas de victimes et qu’aucune relique culturelle * n’a été endommagée », a-t-elle déclaré sans citer le nom d’un responsable ou d’une autorité.

 

* ndlr : Notons le terme « relique culturelle » et non pas au sens religieux …,  alors que Pékin a imposé « son » Panchen Lama faussement reconnu et envisage dans le même objectif de nommer le prochain Dalaï Lama..
 Ah ah !!
La religion, » opium du peuple », est un bel outil de manipulation pour les autorités chinoises, qui  s’emparent  actuellement du contrôle des monastères, tant sur le plan des enseignements que sur celui du fonctionnement. 

Suite de la traduction : Au moment de la publication de ce rapport, les sites de réseaux sociaux et les sites de microblogs sont inondés de vidéos d’incendies massifs qui font rage dans certains immeubles de ce qui ressemble à des habitations résidentielles dans la capitale tibétaine. Cependant, les vidéos sont prises à une distance d’où il est difficile de déterminer l’endroit exact de l’incendie.

Un message sur Facebook, d’un utilisateur appelé Bah Meson (འབའ་ མེ་ སོན ་), prétend que ce n’est pas le temple Jhokhang qui a pris feu, mais un temple voisin. L’utilisateur prétend qu’il était en fait à l’extérieur du chemin de circumambulation du Temple de Jhokhang quand il postait son commentaire. « Il y a environ une demi-heure, il y a eu une rumeur selon laquelle le temple de Jhokhang a pris feu, mais ce n’est pas vrai ; mais un temple voisin a pris feu … Je suis actuellement en train de faire le tour du Jhokhang. » Il a écrit en tibétain. (traduit) Cependant, l’authenticité de l’utilisateur n’a pas pu être vérifiée.

 

Traduction France Tibet

Tibet : le temple du Jokhang touché par un incendie

mediaLe temple du Jokhang à Lhassa, au Tibet.Wikimedia Commons / onwardtibet

Un incendie s’est déclaré samedi 17 février au temple du Jokhang, l’un des sites les plus sacrés du bouddhisme tibétain, à Lhassa au Tibet. On ignore pour le moment l’étendue des dégâts subis par le site, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

On sait peu de choses pour le moment sur l’incendie dont a été victime le Jokhang, à Lhassa. Le feu a pris en fin de journée samedi, dans la partie Est du monastère. Le temple principal ne serait pas touché, mais on ignore l’étendue des dégâts. D’autant que les vidéos diffusées sur Weibo, le réseau social chinois, ont été supprimées.

Devastating news from Lhasa of the Jokhang temple on fire.

Sur Twitter en revanche, des vidéos montrent de gigantesques flammes qui s’échappent du temple. Les autorités ont brièvement confirmé les faits, l’incendie serait terminé et il n’y aurait pas de victimes. On ignore si l’incendie est criminel ou s’il s’agit d’un accident. Le chef du parti communiste du Tibet s’est rendu sur les lieux.

JOKHANG TEMPLE: fire engulfs ancient ‘heart’ of Tibetan Buddhism

Concern over extent of damage to politically sensitive site as Chinese authorities play down blaze

A large fire has damaged one of the holiest and most politically sensitive sites in Tibet, the Jokhang temple, stirring an outpouring of grief and concern among Tibetans.

Dramatic video footage posted on social media showed flames devouring part of the seventh-century Unesco world heritage site in Tibet’s spectacular high-altitude capital, Lhasa, on Saturday.

VIDEO: @RobbieBarnett ( Twitter )

Source  https://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/chine-un-celebre-temple-tibetain-de-lhassa-endommage-par-un-incendie_1985927.html

Le plus important temple bouddhiste tibétain

Quelles que soient les conséquences de cet incendie, l’évènement est important, puisque le Jokhang est « non seulement la plus ancienne des structures de Lhassa, mais aussi le lieu le plus important au monde pour la religion bouddhiste tibétaine », comme l’explique Robbie Barnett, journaliste et enseignant, spécialiste du Tibet. Le bâtiment, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2000, représente « l’équivalent de la Mecque » pour les musulmans.

Il a été construit au VIIe siècle de notre ère « par celui qui est considéré comme le premier roi bouddhiste du Tibet, avec l’aide d’une princesse népalaise et d’une princesse chinoise », toutes deux ses épouses, « qui ont chacune apporté une statue du Bouddha ». L’une de ces statues, le Jowo, est actuellement dans le temple.

C’est pour ces raisons que ce temple de 25 000 mètres carrés est aujourd’hui « le monument le plus important de la culture tibétaine, de la religion tibétaine ». Chaque année, depuis des siècles, des milliers de personnes y viennent en pèlerinage.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180217-tibet-le-temple-jokhang-touche-incendie

Un des sites les plus sacrés du Tibet en proie aux flammes

Capture d'écran d'un vidéo amateur filmant le temple du Jokhangen en feu à Lhasa.
Capture d’écran d’un vidéo amateur filmant le temple du Jokhangen en feu à Lhasa. [Youtube]
Un incendie s’est déclaré samedi au temple du Jokhang, l’un des sites les plus sacrés du lamaïsme, à Lhassa au Tibet. On ignore pour le moment l’étendue des dégâts subis par le site, inscrit au patrimoine de l’Unesco.

Une partie du monastère, dont la fondation remonte à mille ans, a pris feu en début de soirée, pour une raison encore indéterminée. Le sinistre a été rapidement éteint, écrit le quotidien officiel Tibet Daily, en précisant qu’il n’y avait pas de victimes.

Le chef du Parti communiste du Tibet, Wu Yingjie, s’est rendu sur les lieux, dans le quartier du Barkhor, au coeur du Lhassa historique.

>> La vidéo de la chaîne chinoise CGTN:

reuters/tmun

Publié hier à 16:46 – modifié hier à 21:51