Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

16/12/16 | 13 h 26 min

L’Inde vient en aide à la Mongolie, suite aux représailles de la Chine, après la visite du Dalaï Lama

Tsakhiagiyn_Elbegdorj_Narendra_Modi

NEW DELHI : Suite à la venue du chef spirituel Tibétain exilé, le Dalaï Lama, en Mongolie, la Chine a mis en place, le mois dernier, un blocus commercial vers le pays d’Asie du Nord-Est. Face à ces représailles, l’Inde aidera la Mongolie.

La Mongolie a été en pourparlers avec la Chine pour obtenir 4,2 milliards de dollars, afin de l’aider à sortir d’une récession économique profonde. A la suite de la visite du Dalaï Lama dans un des monastères d’Oulan Bator, Pékin a suspendu ces pourparlers pour une durée indéfinie et a imposé une taxe plus élevée sur les biens destinés à la Mongolie. Face aux pressions chinoises, la Mongolie a demandé à New Delhi d’aborder la question avec la Chine.

« En tant qu’ami proche de la Mongolie, qui considère l’Inde comme son « troisième voisin » et son « voisin spirituel », nous sommes prêts à travailler avec le peuple mongol en cette période de difficultés », a déclaré le Ministre des Affaires extérieures (MEA) Vikas Swarup, jeudi. Nichée entre deux voisins géants – la Chine et la Russie – la Mongolie a développé des relations étroites avec ce « troisième voisin ».

Lors de la visite du Premier ministre, Narendra Modi (une première par un Premier ministre indien) en mai 2015, il avait annoncé une ligne de crédit d’un milliard de dollars pour la Mongolie. Cette aide lui permettra d’obtenir des investissements et des ressources financières auprès de ses autres partenaires. « Nous travaillons en étroite collaboration avec le Gouvernement mongol pour mettre en œuvre la ligne de crédit d’une manière qui est jugée bénéfique pour le peuple par ses dirigeants. Nous sommes conscients de la situation budgétaire difficile à laquelle la Mongolie est confrontée en raison de divers facteurs, y compris le coût élevé du service de la dette contractée par eux dans le passé », a ajouté M. Swarup.

La visite du Premier ministre Modi en Mongolie a donné à son voisin chinois un message significatif, selon lequel, ses incursions en Asie du Sud ne resteraient pas sans réponse. La Mongolie et l’Inde ont de forts liens bouddhistes.

En fait, l’Inde est créditée de la relance du bouddhisme dans le pays car Kushak Bakula, un grand Maître bouddhiste, avait été envoyé comme ambassadeur dans le pays dans les années 1990. Les Mongols suivent l’école du bouddhisme Mahayana, tout comme la population du Ladakh.

Bakula a développé l’ étude des écritures bouddhistes en Mongolie, mis en place une école pour le bouddhisme dans le pays et envoyé les moines nouvellement formés de Mongolie en Inde pour approfondir leur connaissance du bouddhisme.

Maintenant, l’Inde cherche activement à récupérer son héritage bouddhiste en Chine et le Dalaï-lama en constitue un élément important. Récemment, le Gouvernement indien a annoncé la visite du Dalaï-lama à Tawang dans l’Arunachal Pradesh, une action qui va certainement provoquer une vive réaction de la part de la Chine.

Texte daté du 8 décembre 2016

Traduction Laëtitia Fromenteau pour France Tibet