Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

23/05/18 | 16 h 53 min

Lithang : Interdiction d’enseigner pour des moines formés en Inde

Le monastère de Lithang dans une photo non datée.

Les autorités d’un comté tibétain de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine) ont interdit aux moines éduqués dans les monastères en Inde de donner des enseignements dans cette région, craignant qu’ils ne propagent le sentiment séparatiste, selon des sources tibétaines.

Le mouvement, récemment adopté dans le comté de Lithang par la préfecture autonome tibétaine de Kardzé, vise particulièrement ces enseignants religieux supérieurs (appelés Geshes) qui auraient été en contact avec leur chef spirituel exilé, le Dalaï Lama.

« Au moins deux ont déjà été expulsés du monastère de Lithang », a déclaré un tibétain vivant en Inde au service tibétain de RFA, et citant ses sources à Lithang même. « Les deux Geshes, Lobsang Dondrub et Lobsang Choepak, ont tous deux été éduqués au monastère de Sera en Inde, et ont obtenu leur diplôme de Lharampa », a déclaré la source de RFA, sous couvert de l’anonymat. « Plusieurs autres Geshes, qui sont retournés au Tibet après avoir été éduqués à Sera, font face à une situation similaire ; et les autorités chinoises ne leur permettent même pas de rejoindre le monastère de Lithang », a-t-il dit.

Les autorités chinoises ont imposé une répression quasi-totale des communications sur Lithang en mars, suite aux enseignements religieux donnés par le Dalaï Lama en Inde au début de l’année, a indiqué la source de RFA :

« Les pèlerins tibétains qui se sont rendus à Bodhgaya (Inde) pour recevoir les enseignements du Dalaï Lama ont ensuite, à leur retour, été convoqués par les autorités chinoises afin de subir une rééducation politique, et dans certains endroits, les pèlerins ont été battus par la police. D’autres ont été détenus pendant 15 jours. Les Chinois ont été très répressifs dans leur attitude », a-t-il ajouté.

Nouveau niveau de répression

S’adressant également à RFA, un Tibétain vivant au Népal a déclaré que la nouvelle interdiction de Lithang visant l’enseignement des moines formés en Inde indique un niveau accru de répression dans le comté :

« Habituellement, les autorités sont un peu plus tolérantes à Lithang en ce qui concerne la possession des photos du Dalaï Lama, ou l’expression du dévouement à sa personne, mais dorénavant la situation a changée et elle est devenue très restrictive », a déclaré la source, citant également des contacts dans la région. « Maintenant, certains responsables locaux sont devenus très bellicistes et limitent les activités religieuses », a-t-il dit.

Le Dalaï Lama, qui a fui en exil en Inde près de dix ans après l’entrée des troupes chinoises au Tibet en 1950, est considéré par les dirigeants chinois comme un séparatiste dangereux qui cherche l’indépendance de la région tibétaine, autrefois autonome, du gouvernement de Pékin.

Dans son approche qu’il nomme la Voie du Milieu, cependant, le Dalaï Lama assure qu’il ne cherche qu’une autonomie significative pour le Tibet en tant que composante de la nation chinoise, avec sauvegarde de la langue, de la religion et de la culture de la région.

Traduction France Tibet