Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

18/02/18 | 14 h 34 min par Béatrice DESGRANGES

Liu Xia autorisée à passer la soirée du réveillon avec son frère


18 FÉVR. 2018 — Liu Xia, dont les autorités chinoises prétendent qu’elle est « libre » et qu’elle jouit de « tous les droits des citoyens chinois conformément à la loi », reste sous étroite surveillance (comme le montrent les photos récentes que j’ai jointes à une de mes mises-à-jour, des agents de sécurité continuent à camper dans le hall de son immeuble et elle reste surveillée 24h sur 24).

Autorisée à passer la soirée du réveillon avec son frère, Liu Hui, elle n’a pas eu le droit de rencontrer ses amis. L’information a été donnée par Frank Lu Siqing, du « Centre d’Information sur les Droits de l’homme et la Démocratie », qui a réussi à lui parler pendant 20 minutes vendredi soir au téléphone.

Liu Xia lui a dit que sa situation n’avait pas changé et qu’elle ne savait pas quand les autorités l’autoriseraient à voyager. Elle a ajouté que son dernier examen médical n’avait pas révélé de nouveaux problèmes de santé mais qu’elle était toujours sous anti-dépresseurs.

Hu Jia, interrogé par RFI après la visite d’une délégation de diplomates allemands, hollandais, suédois et américains le mercredi 14 février, a souligné le contraste entre l’engagement concret de l’Allemagne et l’inertie France dans la défense de Liu Xia et, plus généralement, des Droits de l’homme :

« Pendant les mandats du Premier ministre, Angela Merkel a tenu à rencontrer les citoyens chinois à chaque visite en Chine. Les autres dirigeants, que ce soient les ministres, le vice-Premier ministre ou l’ambassadeur allemand suivent son exemple. C’est probablement parce que l’Allemagne ayant subi le nazisme et le communisme, est particulièrement sensible aux questions des droits humains. Pour parler honnêtement, ce que fait la France est largement insuffisant. Bien que je sois au courant que le président Macron est très sensible à la mort de Liu Xiaobo et à la situation de Liu Xia. Mais c’est largement en deçà de ce que fait l’Allemagne. Donc j’espère que le jeune président Macron, sensible et plein d’audace, fera des exploits dans le domaine des droits de l’homme. Les dirigeants français ne tarderont pas à rendre visite à Pékin tous les ans, j’espère qu’ils puissent au moins faire comme l’Allemagne. La France est un grand pays en Europe, et sur le plan international, membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. C’est son devoir de défendre les valeurs essentielles, alors que l’Allemagne n’est même pas membre permanent du Conseil. »

Béatrice DESGRANGES

Source en anglais … http://www.scmp.com/news/china/policies-politics/article/2133652/liu-xiaobos-widow-briefly-emerges-house-arrest-during

Liu Xiaobo’s widow briefly emerges from house arrest during national holiday

Wife of the late Nobel Prize winner allowed to visit brother on Lunar New Year’s Eve, but later barred from meeting friends, rights group says

PUBLISHED : Saturday, 17 February, 2018, 3:22pm
UPDATED : Saturday, 17 February, 2018, 9:41pm

Liu Xia, the widow of the Nobel Peace Prize winner Liu Xiaobo, spent Lunar New Year’s eve with her brother, but was not allowed out to meet friends and is still under house arrest, according to a Hong Kong-based human rights organisation.

The Information Centre for Human Rights and Democracy said in a statement that it had contacted Liu by phone on Friday, the first day of the Lunar New Year.

Liu has been under house arrest since 2010, but has never been charged with any offence by the Chinese authorities.

Her husband, a prominent civil rights activist, was awarded the Nobel Peace Prize in his absence in 2010 while serving a prison sentence for subversion. He died last year from cancer in hospital while still in custody.

Rights groups and several foreign government said Liu should be allowed to leave the country after her husband’s death, but the information centre said it was still not known if she will be allowed to go.

The centre said Liu went to her brother Liu Hui’s home on Thursday to eat the traditional Lunar New Year eve meal of boiled dumplings.

The centre’s founder Frank Lu Siqing spoke to Liu for about 20 minutes.

“I taught her how to say Gong Xi Fa Cai in Cantonese and encouraged her to keep a dog at home,” Lu was quoted as saying, referring to the traditional Lunar New Year greeting in Mandarin.

Liu had no internet access at home, her home was guarded and she was not later allowed out to meet friends, Lu said.

There has also been no movement on whether the mainland authorities will allow Liu to travel abroad.

“Liu Xia said there was no progress about that and she had no idea when she may be allowed by the authorities to go abroad,” the centre’s statement said. “Liu Xia also said there was no major problem with her body check, but she was still taking antidepressant drugs.”

Chinese officials claim Liu is free to move around, but her friends say she is cut off from the outside world and barred from making free decisions about who she can contact and where she can go.