Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

21/05/15 | 13 h 05 min

WASHINGTON, 15 mai 2015 : « L’avenir du Tibet » entretien entre des universitaires chinois et le Dr Lobsang Sangay, chef politique du peuple tibétain.

Mercredi 20 mai 2015, par Communauté Tibétaine
Publié le Samedi 16 mai 2015 / Par Molly Lortie,

Washington D.C. — Le Sikyong, Dr Lobsang Sangay, chef politique du peuple tibétain démocratiquement élu, a parlé hier à environ 40 universitaires et étudiants chinois à Washington DC sur le thème de “Faire attention à l’avenir du Tibet ?”.
La rencontre a eu lieu lors d’un dialogue organisé par “Initiatives for China” (IFC), un mouvement populaire pour la démocratie en Chine ; le modérateur était le Dr Yang Jianli, fondateur et président de l’IFC, universitaire d’Harvard et proche du Dr Sangay.
Dans son allocution, le Sikyong a souligné l’importance de l’interaction entre Chinois et Tibétains pour restaurer la confiance et l’amitié historiques. Dernièrement, cela a été tendu, en conséquence de la propagande continue du gouvernement chinois pour créer l’incompréhension et la discorde, a t’il noté.
Sans simplifier à outrance l’essence de la question tibétaine, le Sikyong a expliqué que la question tibétaine pouvait être décrite par l’erreur, la défiance, la voie du milieu et l’incompréhension. Il a dit que l’occupation du Tibet par les forces communistes chinoises et la répression ininterrompue du peuple tibétain par le gouvernement chinois est une erreur.
“Si vous regardez en arrière, l’histoire au moins depuis la dynastie des Tang jusqu’à la dynastie des Qing et à l’époque du Kuomintang, le Tibet a envahi la Chine et les armées chinoises sont aussi venues au Tibet. Mais l’armée chinoise n’est jamais restée au Tibet aussi longtemps, la répression n’a jamais été aussi dure, et par conséquent je pense que même dans un contexte historique c’est une erreur” a t’il dit.
Selon le raisonnement de Sikyong, cette erreur est à l’origine de la discorde. “Au lieu de corriger cette erreur, le gouvernement chinois a poursuivi ses politiques de répression, d’assimilation culturelle, de discrimination sociale, de marginalisation économique, et de destruction de l’environnement au Tibet, ce qui a conduit à la défiance du peuple tibétain envers le gouvernement chinois”.
Le Sikyong Dr Lobsang Sangay a mis en exergue le temple du Jokhang comme type même de la défiance qui prévaut au Tibet suite à l’occupation et à la répression chinoise.
« Le Jokhang est le joyau le plus sacré pour les bouddhistes tibétains. Son intérêt réside dans la statue de Bouddha qu’il abrite, qui a été amenée au Tibet par Wencheng, une princesse chinoise qui a épousé le roi tibétain Songtsen Gampo. Pendant des siècles, les Tibétains ont vénéré le temple. Cependant, si vous visitez le Jokhang aujourd’hui, il y a des caméras de surveillance et des tireurs d’élite perchés partout sur les toits, ce qui fait que les Tibétains appréhendent d’aller au Jokhang maintenant. Ce changement radical dans le comportement du peuple tibétain envers le Jokhang interroge : comment un lieu d’adoration sacrée est-il devenu un poste de police redouté ? Peut-être est-ce le meilleur exemple de défiance entre les deux peuples qui est apparu en raison de l’occupation chinoise du Tibet” a affirmé le Sikyong.
Parlant de la voie du milieu, le Sikyong a dit que cette approche, vision de Sa Sainteté le Dalai Lama est mise en oeuvre par l’Administration Centrale Tibétaine pour répondre à la défiance durable.
“La voie du milieu cherche une véritable autonomie pour le peuple tibétain dans le cadre de la constitution chinoise. Le gouvernement chinois prétend toujours que les Tibétains visent l’indépendance, et c’est pourquoi nous nous attachons à ne pas défier la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine” a expliqué le Sikyong, ajoutant que cette proposition est aussi raisonnable et modérée qu’elle peut l’être pour résoudre le problème.
Le Sikyong a conclu son discours en réaffirmant aux universitaires chinois le profond engagement de Sa Sainteté le Dalai Lama et du peuple tibétain dans la non-violence pour résoudre la question du Tibet.
Ce dialogue fait également partie des efforts constants de Sikyong Dr Lobsang Sangay pour renforcer la confiance mutuelle et la compréhension entre les peuples chinois et tibétain, en espérant arriver à une issue positive pour la question tibétaine.