Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

27/02/18 | 11 h 06 min

Les maires de 2 villes américaines compatissantes se rendent en Inde et doivent rencontrer le Dalai Lama.

 

 

D’après le site de l’administration centrale tibétaine Tibet.net le 15 février, les maires de deux grandes villes américaines, Greg Fischer de Louisville (Kentucky) et Tom Tait d’Anaheim (Californie), doivent rencontrer le chef spirituel tibétain en exil, Sa Sainteté le Dalai Lama, pendant leur voyage de 10 jours en Inde.

On ne sait pas encore quand l’entrevue se déroulera.

L’article dit que le voyage des deux maires serait organisé par le rRseau international des Grandes Villes (Strong Cities Network – SCN), un réseau international de maires, et qu’ils avaient été choisis en raison de leur attention sur la compassion dans leurs villes respectives.

Rebecca Skellett, directrice du SCN, aurait dit être « ravie d’envoyer ces deux maires américains à Delhi, Bombay et Dharamsala, de partager leurs voyages, inspirer des villes et responsables politiques indiens, et apprendre davantage sur la façon dont les différentes communautés indiennes vivent ensemble. »

Ils ont tous les deux déjà rencontré le prix Nobel de la paix 1989, pendant sa dernière visite aux Etats-Unis, et ont reçu des éloges pour leurs initiatives respectives.

A l’occasion du voyage à venir, les deux maires rencontreront des membres Indiens du monde des affaires, du dialogue inter-religieux, et des chefs de communautés. Des rencontres avec le gouvernement, les medias et des leaders d’opinion auront également lieu, mettant l’accent sur des débats destinés à rendre les villes plus sûres et les communautés plus fortes dans un contexte de montée des groupes extrémistes dans le monde.

Hormis la promotion de leurs villes et les possibles opportunités commerciales, les maires ont aussi pour objectif de promouvoir la compassion. Le maire Fischer aurait dit que « de telles visites constituent de grandes opportunités de faire la promotion de notre ville. Notre accent sur la compassion est quelque chose de si pertinent aujourd’hui, que cela résonne dans le monde. »

Et le maire Tait aurait dit être « honoré que Sa Sainteté le Dalai Lama ait compris ce que nous faisons à Anaheim. Pour nous, ses mots le résument parfaitement : créer des cultures de bonté et de compassion à travers le monde est la clé de la paix dans le monde. »

Le Dalai Lama, 82 ans, s’est rendu à Louisville pour la première fois en 2013, sa visite prévue l’an dernier a été annulée sur le conseil de son médecin. Cependant, il a rencontré M. Tait l’année dernière à Newport Beach, Californie.