Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

06/12/16 | 13 h 03 min

Malgré la politique agressive de la Chine, les Tibétains se battent pour leurs terres…

De plus en plus de rapports de relocalisations forcées de communautés rurales tibétaines dans des régions riches en ressources, privant ces dernières de moyens de subsistance et de sécurité alors que les autorités chinoises continuent la réquisition de terres pour poursuivre leurs projets de développement.

Selon l’ONG : TCHRD – Centre Tibétain pour les Droits de l’Homme et la Démocratie -, les Tibétains du canton de Yenmon du comté de Dechen, dans le Yunnan ont reçu l’ordre de déménager dans un avis public le mois dernier. 200 foyers sont menacés afin de faire place à la construction d’un barrage sur le Dzachu – rivière Mekong / Lancang – qui coule près du canton.

Un cas similaire a été signalé à Huafengping, un autre village dans le comté de Dechen où les villageois ont contesté l’ordre. Les résidents ont présenté une pétition indiquant que les autorités locales n’avaient pas obtenu leur consentement pour un plan de réinstallation. La pétition demandait aux autorités locales de tenir des réunions sur le plan de réinstallation pour aborder les questions connexes de rémunération, de logement et de subsistance.

Cependant les chances que la pétition en faveur des Tibétains soit entendue sont minces, le projet étant détenu et géré par l’Etat chinois.

Malgré des préoccupations environnementales croissantes sur le plateau tibétain, la Chine envisage davantage de barrages et le développement d’infrastructures dans son 13ème plan quinquennal (2016-2020) dans les préfectures autonomes tibétaines situées  dans le Yunnan, le Qinghai et le Sichuan.

La Chine projette la construction de barrages à grande échelle comme moyen de répondre à ses besoins énergétiques.

“ L’approche agressive de la Chine pour atteindre son objectif prioritaire de production d’énergie et de réduction du carbone verra plus de déplacements et de réinstallations des Tibétains vers des conditions de vie improductives, leurs droits coutumiers à la terre et la sécurité alimentaire  peu ou pas du tout pris considération” selon la déclaration TCHRD dans son rapport.

Il est aussi indiqué dans ce rapport que de nombreux barrages et projets d’infrastructure en Chine sont exécutés sans  évaluation d’impact environnemental (EIE) appropriée.

Traduit par Maxime Belhache pour France Tibet