Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

13/06/17 | 23 h 10 min

Le membre du Congrès rejette les protestations de la Chine concernant la visite de la délégation américaine à Dharamsala

La délégation du Congrès menée par Nancy Pelosi

Dharamsala, 30 mai : En réponse aux objections chinoises concernant la rencontre entre une délégation du Congrès américain avec le Dalaï Lama, le député Eliot Engel a déclaré que cette position était  et a fait appel à plus d’ouverture »  de la part des Chinois.

“S’ils n’ont rien à cacher, ils n’ont pas de raison de s’offusquer de notre visite. Nous ne devons pas laisser les Chinois nous faire oublier la cause du peuple tibétain, que ce soit par des pressions politiques ou économiques, ou nous faire oublier la question des droits humains et de la liberté religieuse ″, a déclaré Engel, qui faisait partie de la délégation menée par la leader des Minorités, Nancy Pelosi.

Mettant en doute la conception des Chinois selon laquelle le Dalaï Lama constituerait une menace, compte tenu de leur “gouvernement fort” et de leur “armée puissante”, le représentant au Congrès a rappelé à la Chine que le chef spirituel tibétain recherche une autonomie véritable et non pas une sécession vis à vis de la Chine.

Peu après la cérémonie officielle de remerciements en l’honneur de la délégation en visite à Dharamsala, la Chine a exprimé son mécontentement en déclarant que cette visite est une tentative de la part de Washington de ″ne pas respecter son engagement à ne pas soutenir l’indépendance du Tibet ». Ceci bien que le Dalaï Lama ait réaffirmé que cette rencontre ne constituait pas un acte de protestation à l’égard de la Chine.

“Nous y sommes fermement opposés et avons déposé une déclaration solennelle envers les Etats Unis. Nous exhortons les membres du Congrès compétents à gérer comme il convient les questions relatives au Tibet et à cesser toute forme de contacts avec le Dalaï Lama et à prendre des mesures immédiates pour en effacer les impacts négatifs″ a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires Etrangères, Geng Shuang.

Traduction France Tibet