Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

08/04/17 | 11 h 51 min

Mobilisation internationale pour la Journée de la Cause Tibétaine

Participants à la Journée de la cause Tibétaine devant le Capitol lors de la première journée de rassemblement

« Nous sommes ici pour parler à la place de ceux qui ne le peuvent pas » déclare Chimi Youdon, Tibétaine, habitante du Colorado. Howard Fass (diplômé en littérature) de Boston précise quant à lui qu’« Une opportunité formidable nous est offerte de nous adresser à nos représentants élus ici aux Etats-Unis. Nous vivons dans un pays libre et nous pouvons discuter avec eux pour leur faire part de nos inquiétudes ». « Ils écoutent » dit Marah Litchford avant de préciser « Il suffit juste de parler fort ».

Des centaines de dirigeants tibétains et de défenseurs de la cause tibétaine aux Etats-Unis, en Europe et en Australie se sont rassemblés à Washington DC, Bruxelles et Canberra afin de faire pression sur leurs gouvernements et parlements respectifs pour faire en sorte qu’un soutien plus important soit apporté au peuple tibétain et au Tibet à l’occasion de la Journée Officielle de la Cause Tibétaine.

À Washington, plus de cent trente Américains d’origine tibétaine et de défenseurs de la cause tibétaine  se sont rencontrés lors de la neuvième Journée de la Cause Tibétaine et ont demandé aux membres du Congrès de continuer à porter les aspirations du peuple tibétain, de reconduire le financement des programmes pour le Tibet, d’agir pour la libération des prisonniers politiques tibétains et l’accès des représentants américains, des journalistes et des citoyens aux territoires tibétains et enfin, de faire en sorte que les dirigeants chinois voient leur responsabilité engagée en raison des violations des droits de l’homme au Tibet.

Les militants de Washington ont rencontré les collaborateurs de plus de 250 membres du Congrès lors de ces deux jours de mobilisation entre le 27 et le 29 mars.

En sus de ces rencontres en tête à tête à Capitol Hill, des membres d’International Campaign for Tibet (ICT) participant virtuellement à cette mobilisation ont envoyé des milliers de mails aux représentants au Congrès de quarante-neuf états et du district de Columbia. ICT coordonne cette campagne avec Students for a Free Tibet et diverses autres associations de défense des droits des Tibétains aux USA.

A Bruxelles, des militants pro-tibétains en provenance d’Autriche, d’Allemagne,  d’Italie et de Pologne ont pris part à ces journées d’action en se rassemblant dans la capitale de l’Union Européenne. Le programme d’action avait été établi avec les représentants européens d’ICT à Amsterdam et Bruxelles et a débuté par un rappel des mécanismes politiques de protection des droits de l’homme au sein de l’Union Européenne, suivi de divers exposés sur les relations entre la Chine et l’Union Européenne, l’évolution récente de la situation au Tibet, le rôle et la responsabilité du gouvernement tibétain en exil et les techniques de communication et de lobbying et leurs mises en pratique.

Ils ont ainsi eu l’occasion de rencontrer des députés européens et leurs collaborateurs, connus comme de fervents défenseurs du Tibet, qu’ils soient membres du Tibet Interest Group, de la délégation en charge des relations avec la République populaire de Chine, de la Commission des Affaires Etrangères et/ou de la Sous-Commission des droits de l’ homme du Parlement Européen.

À Canberra, le Conseil Australien pour le Tibet a organisé la sixième édition de la Journée de la Cause Tibétaine. La délégation tibétaine s’est rendue au Parlement les 27 et 28 mars. Sur deux jours, ils ont pu rencontrer des députés et des sénateurs de tous bords et représentant toutes les régions du pays. Les participants ont informé ces élus des principales thématiques chères aux cœurs des Tibétains et leur ont demandé de participer à l’effort global actuellement déployé pour accentuer la pression sur les autorités chinoises, afin d’améliorer la situation des droits de l’homme au Tibet.

Les délégués ont évoqué l’intensification des mesures répressives mises en place par le Gouvernement chinois contre la liberté religieuse au Tibet, comme en témoigne la récente destruction de l’Institut Bouddhiste  de Larung Gar et l’expulsion des moines et nonnes qui y résidaient ; ils ont aussi plaidé pour une visite de parlementaires australiens au Tibet.

« En contraste saisissant avec la sévère répression à laquelle doivent faire face les Tibétains vivant au Tibet lorsqu’ils tentent de faire valoir leurs droits élémentaires, ces journées de mobilisation voient des Tibétains et des militants du monde entier demander à leurs représentants de se mobiliser en faveur du Tibet » a déclaré Matteo Mecacci le Président de la Campagne Internationale pour le Tibet. « Le Dalaï Lama a dit que la vérité était la seule arme dont disposaient les Tibétains dans leur lutte pour la liberté . Au cours de ces derniers jours, des centaines de personnes ont discuté avec leurs représentants élus pour les informer sur la vérité de la situation au Tibet et réclamé leur aide pour faire changer les choses ».

Traduit de l’anglais pour France-Tibet par Éric Pegorer.