Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

26/07/16 | 19 h 19 min

MONT KAILASH ( TIBET) : L’eau de l’Himalaya… mise en bouteille… à proximité du Mont Kailash

Kailash

Exploitation de l’eau minérale à proximité du Mont Kailash

lundi 25 juillet 2016 par Monique Dorizon , Rédaction

De nouvelles preuves révèlent qu’une société chinoise réalise des profits importants grâce à une bouteille d’eau minérale provenant de l’eau souterraine extraite du Mont Kailash, l’une des plus hautes montagnes du Tibet et site sacré pour quatre religions.

Depuis 2014, l’entreprise d’eau minérale de Darchen, est exploitée par la société chinoise Mt. Kailash Food & Beverage et n’a cessé d’accroître ses activités avec de l’eau extraite principalement dans une zone située à 6 kms au sud du Mont Kailash.

Une enquête menée par « l’Observateur de l’Environnement du Kailash » a constaté que les récents agrandissements de l’usine sont visibles grâce à l’imagerie par satellite de Google Earth [1]. Entre 2005 et 2013 il n’y a pas eu de changements évidents, mais une photo prise en juin 2014 montre des signes d’agrandissements significatifs.

Cela comprend une canalisation d’eau, qui relie l’arrière de l’usine à la montagne pour la récupération de l’eau. Toutes les eaux des bouteilles produites semblent provenir de trois sources souterraines dans la rivière Selung.
D’autre part, une canalisation de drainage à l’arrière de l’usine semble correspondre à l’évacuation des eaux usées dans la rivière locale. La surexploitation de ces prises d’eau menace de causer des dommages importants à l’environnement naturel fragile. Il présente également un risque pour la montagne elle-même, considérée comme un site sacré du bouddhisme, du Bön, de l’hindouisme et du jaïnisme  [2].

L’impact des développements de l’usine de Darchen a été ressenti par les habitants et les pèlerins tibétains. Darchen est souvent le point de départ pour les pèlerinages dans la région, mais ceux-ci ont été perturbés par la pollution sonore.

En relation avec l’agrandissement de l’usine d’eau de Darchen, une initiative appelée « Partage de l’eau du Tibet avec le monde » a été mise en œuvre en 2014 par le gouvernement régional de la « Région Autonome du Tibet« .
En vertu d’un plan de dix ans annoncé en novembre 2015, l’initiative espère voir l’industrie de l’eau embouteillée au Tibet atteindre 10 millions de tonnes de production en 2025.
Les entreprises sont encouragées à récupérer les ressources en eau du Tibet grâce à des allègements fiscaux importants et des frais d’extraction d’eau plus faibles qu’ailleurs en Chine [3].

L’organisation « Free Tibet » a récemment lancé une campagne mondiale [4] pour sensibiliser aux dangers de l’industrie de l’eau embouteillée au Tibet, qui est en expansion avec peu de considération pour les conséquences environnementales ou les droits du peuple tibétain. Le groupe affirme qu’il y a actuellement une « ruée vers l’or » sur l’eau du Tibet et que l’industrie a progressé, y incluant les entreprises occidentales, ainsi que chinoises.

Source : The Tibet Post, 19 juillet 2016.

lundi 25 juillet 2016 par Monique Dorizon , Rédaction

Abonnez-vous à la Lettre d’informations de Tibet-info, ou retrouvez Tibet-info sur Facebook , Twitter ou par fil RSS.

[1] L’usine d’embouteillage de Darchen :https://www.google.fr/maps/place/Mont+Kailash/@30.9779461,81.2874664,915m/data=!3m1!1e3!4m5!3m4!1s0x39a590ca18ebfb6b:0xdece226ef2f187fa!8m2!3d31.0675!4d81.3119444?hl=fr

[2] Dans l’hindouisme, le Mont Kailash est la demeure de Shiva, une des divinités les plus puissantes. Les pèlerins hindous et bouddhistes en font le tour dans le sens des aiguilles d’une montre, les pèlerins jaïns et bôns dans le sens inverse.

[3] Voir l’article « La Chine appelle la mise en bouteilles commerciale des eaux glaciaires du Tibet un « projet de conservation » « , du 31/05/2016.

[4] Voir les articles (en anglais) :
- « Protest launches new campaign to save Tibet’s water »
- Tibet bottled water brand targeted in new campaign.