Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

13/07/15 | 13 h 10 min

Tenzin Delek Rinpoche, grand maître tibétain est mort, sans recevoir les soins nécessaires, dans une prison chinoise

Le moine populaire tibétain qui purgeait une peine de prison à vie dans la province chinoise du Sichuan est mort dimanche ; son état de santé était très critique ; Tenzin Delek Rinpoche avait une maladie cardiaque grave pour laquelle il n’aurait reçu aucun traitement, selon des sources et des groupes de défense des droits de l’homme.

Tenzin Delek Rinpoché, emprisonné depuis 2002, après ce que les groupes de défense des droits et des pro-Tibétains décrivent comme une condamnation injustifiée sur la base d’allégation d’attentats à l’explosif, est décédé dimanche, avons-nous appris de nos sources. Il était âgé de 65 ans.

« La police chinoise a informé ses parents qu’il était gravement malade et quand ils se sont précipités pour lui rendre visite, on leur a dit qu’il était déjà mort », a déclaré une source au service tibétain de RFA.

Une autre source a indiqué que le corps de Tenzin Delek Rinpoché n’a pas été remis à sa famille après sa mort à 16h00, heure locale.

Deux de ses proches s’étaient rendus à Chengdu, la capitale du Sichuan, durant plus d’une semaine dans l’espoir de visiter le moine malade à la prison de Mianyang, mais la police ne leur avait pas donné l’autorisation de le voir.

PEINE DE MORT

Tenzin Delek Rinpoché,  très respecté par les Tibétains, avait, le 3 avril 2002, été accusé d’implication  d’attentat à l’explosif sur la place centrale de Chengdu et initialement condamné à mort en décembre de cette même année ainsi qu’un autre moine tibétain, Lobsang Dondrub.

Sa condamnation à mort avait été transformée en emprisonnement à vie, mais Lobsang Dondrub avait, lui, été exécuté presque immédiatement, provoquant un tollé de la part des militants des droits de l’homme qui ont mis en doute l’équité du procès.

Human Rights Watch (HRW), ONG basée à New York, deux ans après le procès, avait  conclu dans un rapport que les poursuites judiciaires contre Tenzin Delek Rinpoché constituaient un «vice de procédure » et qu’il n’avait été accusé que pour « freiner ses efforts en vue de promouvoir le bouddhisme tibétain … et son travail destiné à développer les institutions sociales et culturelles tibétaines ».

Les autorités avaient commencé à percevoir Tenzin Delek Rinpoché comme une menace lorsque « sa reconnaissance locale a augmenté et qu’il  contestait avec succès les politiques officielles sur un certain nombre de questions « , a indiqué HRW dans son rapport.

« Dévasté »

Étudiants pour un Tibet libre, a déclaré dimanche qu’il était « dévasté » par sa mort. « Un héros tibétain est mort en prison chinoise » ont-ils indiqué.

« Plus de 13 ans d’emprisonnement injuste et de tortures en prison ont laissé ce grand maître dans un état critique pour lequel il n’a jamais reçu aucun traitement, » a indiqué le groupe.

« Les Tibétains de l’intérieur réclament déjà aux autorités locales de libérer son corps pour organiser des rites religieux bouddhistes. »

Reconnu par le chef spirituel des Tibétains  le Dalaï Lama, comme un lama réincarné dans les années 1980, Tenzin Delek Rinpoché a été un leader de la communauté et un ardent défenseur de la protection et de la préservation de la culture tibétaines,  indiquait International Campaign for Tibet.  (ICT).

enfants tibétains

Tenzin Delek Rinpoché a été maintenu en détention pendant plus de 13 ans « pour un crime qu’il n’a pas commis », a déclaré ICT.

Pétition

Plus de 40.000 Tibétains avaient signé leurs noms sur une pétition demandant sa libération, chacun avait, comme il se fait beaucoup en Chine pour des pétitions, ajouté la signature d’une empreinte à l’encre rouge, précise ICT. « Chacun des 40.000 Tibétains signataires savaient qu’ils risquaient leur liberté et peut-être leur vie en prenant la parole pour  Tenzin Delek Rinpoché. »

Les Tibétains avaient également protesté pour sa libération depuis son arrestation en 2002 etnombreux ont été ceux qui furent emprisonnés pour cette action.

Rapporté par Lhuboom et Kalden Lodoe pour le service tibétain de RFA. Traduit par Kalden Lodoe.

Rédigé en anglais par Parameswaran Ponnudurai. Traduit en Français par France-Tibet

Courte biograhie :

Litang Tulku Tenzin Delek Rinpoché (né en 1950 à Litang, dans le Kham au Tibet, Chine, et mort le à Chengdu1) est un lama respecté du bouddhisme tibétainqui a été arrêté par les autorités chinoises sur la base d’allégation d’attentats à la bombe et condamné à mort en décembre 2002. Sa sentence, transformée en peine d’emprisonnement à perpétuité le 26 janvier 2005 suscita le scepticisme des Nations unies estimant que Tenzin Delek Rinpoché a été maltraité en prison, et qu’il n’a pas pu bénéficier d’un procès équitable. Les Tibétains de cette région, notamment ses disciples, et les membres de sa famille demandent un procès équitable. Sa libération a été demandée par plusieurs ONG.

source : wikipedia et compléments : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tenzin_Delek_Rinpoch%C3%A9