Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

19/03/17 | 22 h 00 min par et afp

NYARONG ( TIBET) : Pema Gyaltsen, Tibétain de 24 ans s’auto-immole.

An undated picture of Pegyal/TibetNet

Pema Gyaltsen, connu sous le nom de Pegyal, dans sa famille et par ses amis, âgé  de 24 ans,  s’est auto-immolé par le feu, ce samedi 18 mars 2017, à Nyarong, dans la provine tibétaine du Kham ; ceci porte le nombre des ces immolations à 147 depuis 2009.
Selon le site officiel de l’ Administration  Centrale Tibétaine – soit le Gouvernement Tibétain en Exil –  Pegyal,  s’est auto-immolé près du  Monastère de  Tsokha à Nyarong aux environs de 16 heures, ce 18 mars 2017.
La police chinoise  en patrouille est immédiatement arrivée sur les lieux et s’est saisie du corps de  Pegyal. Une vidéo, prise par un proche de l’endroit où  Pegyal s’est auto-immolé en signe de protestation, est vite apparue sur Internet et circule sur les réseaux sociaux.Personne ne sait si Pegyal a succombé à ses brûlures ou s’il est encore en vie. En ce moment précis personne ne peut indiquer  ce qu’il advient de lui.Cette auto-immolation de Pegyal marque la seconde  protestation de ce genre par un Tibétain à Nyarong. Kalsang Wangdu, âgé de 18 ans  moine du Monastère Retsokha Aryaling, s ‘était lui aussi auto-immolé en signe de protestation près du Monastère à Nyarong le 29 février 2016, l’ année passée donc. Le même jour avait vu aussi l’auto -immolation d’un jeune Tibétain exilé, Dorjee Tseringà  Herbertpur.Traduction France Tibet

Photo de Pegyal non datée

Chine: un Tibétain s’immole par le feu

Une exilée tibétaine lors d'une manifestation devant l'ambassade de Chine à New Delhi, le 10 mars 2017, pour commémorer le soulèvement anti-chinois de 1959 / AFP

Une exilée tibétaine lors d’une manifestation devant l’ambassade de Chine à New Delhi, le 10 mars 2017, pour commémorer le soulèvement anti-chinois de 1959 / AFP

Un Tibétain de 24 ans s’est immolé par le feu dans le sud-ouest de la Chine, le premier en 2017, ont annoncé le gouvernement tibétain en exil et une association, disant ignorer si l’homme était mort ou non des suites de ses brûlures.

L’homme, un célibataire du nom de Pema Gyaltsen, a tenté de mettre fin à ses jours samedi à l’extérieur d’un temple bouddhiste à Xinlong (Nyarong en tibétain), dans la province du Sichuan, a rapporté sur son site internet le gouvernement tibétain en exil en Inde.

« Il a appelé au retour du dalaï lama et pour la liberté au Tibet », selon la même source.

Interrogée lundi par l’AFP, la police de Xinlong a dit n’être pas en mesure de confirmer ces informations.

Selon le gouvernement tibétain en exil, il s’agit du premier cas d’immolation par le feu cette année et du 146e depuis que des Tibétains ont commencé à recourir en 2009 à ce mode de protestation contre la présence chinoise au Tibet. Le dernier événement de ce type remontait à décembre 2016.

« L’homme semblait encore en vie lorsqu’il a été emmené par la police », selon l’association Free Tibet, qui a dit n’avoir aucune information sur son état de santé du fait des restrictions aux communications intervenues sur place à la suite du drame.

D’après le gouvernement en exil, une dizaine de proches de Pema Gyaltsen ont été frappés et placés en détention par la police locale après avoir demandé à voir la victime.

Le drame est survenu une semaine après l’anniversaire, le 10 mars, du soulèvement de Lhassa de 1959 contre la présence chinoise au Tibet, qui devait se solder par le départ en exil du dalaï lama, le chef spirituel tibétain.

http://www.la-croix.com/Monde/Chine-Tibetain-immole-2017-03-20-1300833273