Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

07/03/20 | 23 h 21 min par Bureau du Tibet

PARIS / PLACE DU TROCADERO /10 mars 2020 : COMMEMORATION DU SOULEVEMENT DE LHASSA RASSEMBLEMENT TIBETAIN

JPEG - 444.9 ko

 10 mars  1959 / 10 mars 2020

 VENEZ NOMBREUX

 DRAPEAUX DU TIBET
Les Tibétains commémorent le 61 ème anniversaire du soulèvement tibétain de 1959 à Lhassa contre la dictature de Mao. Les Tibétains en exil commémorent pacifiquement ces évènements pour promouvoir par la non-violence la résolution du conflit sino-tibétain. Ils demandent la liberté au Tibet par l’obtention d’une réelle autonomie. Cette commémoration survient durant l’épidémie de coronavirus venue de Chine. Le Dalaï-lama, artisan de la lutte non-violente des Tibétains, formule des souhaits pour la disparition de l’épidémie. La Chine saura-t-elle répondre à ses efforts, et enfin dialoguer avec les Tibétains qui manifesteront partout en exil : Colmar, Genève Berne, Berlin, Bruxelles, New Delhi, Londres, et à…

  Paris, le mardi 10 mars 2020

Aperçu de l’image

 

Image : Genève 2018 Rassemblement européen : le Vénérable Wangchen responsable de Casa del Tibet de Barcelone,

Marcelle Roux de France Tibet et les amis de l’ association Objectif-Tibet de Sciez

Un peu d’ histoire :

Peu après l’arrivée Mao au pouvoir en 1949, les militaires chinois ont envahi le Tibet, Le Dalaï-lama dût y faire face sans soutien de la Communauté internationale. Un accord en 17 points fut imposé par la force au Tibet. Le Dalaï-lama tenta pendant 10 ans de protéger les Tibétains de la dictature de Mao. Mais l’imposition du régime de Mao suscita l’opposition des Tibétains qui se soulevèrent à Lhassa en 1959. La répression qui suivit entraîna l’exil du Dalaï-lama suivi de 100 000 Tibétains en Inde.

Au Tibet, plusieurs dizaines de milliers de Tibétains furent tués par les militaires chinois. Des dizaines de milliers furent incarcérés. Un grand nombre de Tibétains sont morts en prison, à la suite de tortures, de travaux forcés ou de la famine. Encore de nos jours, les droits de l’homme au Tibet ne sont toujours pas respectés. Depuis  les manifestations de 2008 au Tibet furent lourdement réprimées : plus de 200 morts et 5 000 prisonniers, condamnés à de lourdes peines de prisons et à la peine de mort. Depuis 2009, près de 160 Tibétains se sont immolés par le feu au Tibet pour demander la liberté et le retour du Dalaï-lama. Agé de 84 ans, il a mis en place  depuis plusieurs années un système démocratique remarquable  pour les 150 000 Tibétains de l’ exil, avant de démissionner de toute fonction politique en 2011.

Aujourd’hui, Sikyong  Dr Lobsang Sangay, Premier ministre tibétain  et les représentants tibétains élus démocratiquement continuent de proposer aux autorités chinoises  de renouer le dialogue en vue d’ établir un statut  de réelle autonomie réelle du Tibet, de sauvegarder la culture tibétaine, en association avec la Chine, laissant à Pékin les Affaires étrangères et la défense.

Malheureusement, ces propositions ne sont pas prises en considération par les responsables chinois, si bien que la demande des Tibétains pour obtenir une réelle autonomie du Tibet n’a pas encore abouti.

Cette année, la commémoration est marquée par l’épidémie du coronavirus qui a éclaté en Chine et s’étend partout dans le monde. Le Dalaï-lama, sans la marque de la moindre rancune, a exprimé fin janvier 2020 sa préoccupation face à l’épidémie en Chine, formulant ses souhaits pour que l’épidémie disparaisse. 

La Chine saura-t-elle un jour répondre aux efforts du Dalaï-Lama pour résoudre le conflit sino-tibétain par la non-violence ?

Nous pouvons soutenir les Tibétains en participant à leur rassemblement commémoratif le mardi 10 mars 2020 à 14h, place du Trocadéro, sur le Parvis des Droits de l’Homme à Paris. Une marche partira de la place du Trocadéro vers l’Ambassade de Chine, Rue Monsieur à Paris.

France Tibet et agoravox.