Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

02/10/19 | 22 h 36 min par Bradley A. Thayer et Lianchao Han

PEKIN / 70 ème anniversaire de la République Populaire de Chine (RPC) : Célébration de 70 ans de tyrannie par BRADLEY A. THAYER AND LIANCHAO HAN

Une situation difficile pour le peuple chinois ou pour le reste du monde.

La célébration somptueuse menée par le Parti communiste chinois (PCC) ne peut cacher son bilan d’échec. À cette occasion, il est raisonnable de réfléchir à ce que pourraient être les réalisations du PCC, et la réponse est qu’elles ont créé une dystopie. Leur célébration commémore donc l’oppression et l’agression contre le peuple chinois et la communauté mondiale.

Les dirigeants de la Chine communiste ont été épouvantables. Le fondateur et dirigeant dominant, Mao Zedong, était un meurtrier de masse qui avait affamé des dizaines de millions de personnes et avait presque détruit son pays par sa politique brutale et son culte de la personnalité. Son successeur, Deng Xiaoping, a réussi à réprimer le mouvement pour la démocratie en massacrant des manifestants étudiants sur la place Tiananmen en 1989, puis a intégré la Chine dans l’écosystème économique occidental avec l’encouragement et le soutien des dirigeants politiques et du monde des affaires occidentaux. Le dirigeant actuel, Xi Jinping, idolâtre Mao et se considère comme l’égal du Grand Timonier. Il a fondé le premier État cyber-policier qui réussit à contrôler tous ses citoyens.

La République Populaire de Chine est belligérante. Quelques mois après sa fondation, la République Populaire de Chine a mené une guerre contre le Tibet afin de le conquérir. La même année, la RPC  attaquait les Nations Unies en Corée du Nord ce qui menait à une impasse  aboutissant  à la création d’ une péninsule coréenne divisée, une source permanente de troubles et d’instabilité en Asie du Nord-Est  tout en condamnant des millions de Nord-Coréens à subir un régime totalitaire, sous une dynastie bien pire que celle des Borgias.

La RPC a attaqué l’Inde en 1962, presque fait la guerre aux Soviétiques en 1968 et 1969,  conquis les îles Paracels du Sud-Vietnam en 1974, envahi un Vietnam uni en 1979 et s’est affrontée aux Vietnamiens en 1988 dans la mer de Chine méridionale. Au cours de la longue guerre américaine au Vietnam, la République Populaire de Chine a aidé le Nord en fournissant des équipages pour les sites d’artillerie anti-aérienne, des équipes de travail pour réparer les dommages causés par l’attentat à la bombe des États-Unis et s’est parfois heurtée à un avion américain.

La RPC  a tenté de contraindre Taiwan depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949, principalement dans les crises des détroits de Taiwan des années 1950 et plus tard en 1995 et 1996. Nous devons nous attendre à ce que la RPC s’efforce de contraindre Taiwan par des moyens diplomatiques, économiques et politiques. les mesures militaires vont s’accélérer dans les années à venir, et ces efforts incluront une tentative d’invasion de l’île.

Les abus flagrants et persistants perpétrés par le régime à l’encontre de son peuple ont causé son illégitimité. À la suite de la Révolution, le Régime  a tué des millions de personnes qui étaient ou étaient perçues comme des ennemis. Le PCC a créé et entretenu une famine encore plus grave que l’Holodomor et ses violations des droits de l’homme se poursuivent – prélèvements d’organes sur des prisonniers, stérilisations forcées, persécutions de musulmans et d’autres minorités religieuses et destruction massive de l’environnement, ce qui porte atteinte à l’avenir du monde.

La vision idéologique du monde de la RPC est pernicieuse, car elle favorise l’agression et l’oppression. Le maoïsme était un cauchemar – une collection de contes de fées importés d’Europe et adaptés aux conditions locales qui validaient une forme bâtarde du stalinisme. Son incarnation moderne est la «pensée Xi Jinping», qui légitime à perpétuité le contrôle du PCC en Chine, ainsi que l’expansion de l’influence chinoise – non pas à travers le «Petit livre rouge» de Mao, mais à travers les Instituts Confucius, l’investissement, les prêts et le développement des infrastructures, les réseaux 5G , l’informatique avancée, l’Initiative Ceinture et routes et de la Soie ainsi que de nombreux autres projets économiques, technologiques et impériaux.

La principale raison de la longévité du PCC dans la Chine post-impériale est qu’il repose sur une coercition incessante, y compris la violence et la tromperie. Sa duplicité vise le peuple chinois, la diaspora chinoise et  la communauté internationale. Le PCC fabrique soigneusement les mensonges destinés aux audiences à travers sa machine de propagande moderne et experte, qui permet au régime de perpétuer ses mythes d’utopie socialiste.

À l’anniversaire de sa fondation, ce régime célèbre sa perversité. Il acclame sa capacité à conserver le pouvoir et à empêcher le changement démocratique, son habileté et sa ruse dans l’oppression réussie du peuple chinois, ainsi que sa formulation d’une idéologie incohérente qui lie le maoïsme à l’hypercapital, aux abus subis par le peuple chinois et à l’exploitation impériale d’autres États. Une célébration appropriée viendra lorsque le Peuple chinois fera disparaître le régime communiste.

Bradley A. Thayer est professeur de sciences politiques à l’Université du Texas à San Antonio et co-auteur de :

« Comment la Chine voit le monde : le centrisme-han et l’équilibre des pouvoirs en politique internationale».

Lianchao Han est vice-président de Citizen Power Initiatives for China.

Après le massacre de la place Tiananmen en 1989, il était l’un des fondateurs de la Fédération indépendante des étudiants et des universitaires chinois. Il a travaillé 12 ans au Sénat américain en tant que conseiller législatif et conseiller politique.

Traduction France Tibet

https://www.youtube.com/watch?v=ofimgaO7Qck
https://www.youtube.com/watch?v=FYBzYI8biNs