Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

11/04/16 | 22 h 49 min par Lhase Sonam

PEKIN : « Instruments » et consignes pour la police chinoise : du nouveau face aux « terroristes »

forgerons

Ce document  nous est parvenu ce 9 avril 2016 sans précision de date pour les photos, gageons, très certainement non autorisées… Cependant nous savons que ces nouvelles « perches »  sont entrées en fonction afin de se « saisir » des immolés ou autres « rebelles », quoiqu’il en soit : « terroristes » à coup sûr…

De même, les extincteurs sont installés en de très nombreux points de chaque ville et village du Tibet ainsi qu’en certains points du Népal fréquentés par des Tibétains, tels que Bodnath, lieu de pélerinage bouddhiste surveillé par plus de 20 caméras installées sur le pourtour.

 

 Texte original :

Lhase Sonam9 avril  :

La police de Pékin a donné un privilège aux policiers de quartier : vis-à-vis d’un terroriste, il est permis de tirer sans sommation. Des internautes ont émis des inquiétudes : « En admettant qu’ils se trompent de cible, comment faire ? »  Un autre internaute a répondu : « Ils ne pourraient pas viser mal. Il suffit que le gars ait été abattu pour qu’ils puissent démontrer sans le moindre doute qu’il s’agissait d’un terroriste ». 

 北京警方给街道警察一个特权:对于恐怖分子,可以不先警告,直接开枪。有网友质疑:要是打错了,怎么办?另一网友答:不会打错的,只要被打中了,他们就一定能证明这人是恐怖分子。
ndlr : Apprécions l’humour des internautes chinois.