Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

20/10/17 | 21 h 40 min

PEKIN / LHASSA : « Un responsable du Tibet s’engage à intensifier la lutte contre la pauvreté » … promesse de Norbu Dondrup, vice-président du gouvernement régional

Carte du Tibet

BEIJING, 20 octobre (Xinhua) — Le travail de lutte contre la pauvreté maintiendra son élan au Tibet afin d’assurer que la région autonome n’accuse aucun retard sur les efforts déployés par le pays afin construire une société de moyenne aisance d’ici 2020, a annoncé un responsable régional.

À la fin de l’année 2016, le Tibet comptait 442.000 habitants vivant sous le seuil de pauvreté, alors que le taux de pauvreté était supérieur au niveau moyen national. Au total, la région compte environ 3,2 millions d’habitants.

« La pauvreté constitue encore un problème grave dans au moins 33 districts du Tibet », a indiqué Norbu Dondrup, vice-président du gouvernement régional, répondant aux questions posées jeudi par des journalistes en marge du 19e Congrès national du Parti communiste chinois.

Le gouvernement élaborera des politiques différenciées de lutte contre la pauvreté adaptées à chaque district et à chaque famille. Des fonds et des programmes de lutte contre la pauvreté seront mis en place pour les districts les plus démunis.

Davantage d’habitants quitteront leur environnement aux conditions difficiles afin d’être relogés dans des villes et des zones possédant de meilleures infrastructures, a-t-il noté.

Le gouvernement aidera les bergers et les agriculteurs à développer leur activité. Les enfants des familles pauvres recevront un enseignement secondaire gratuit, et le gouvernement aidera les jeunes diplômés des familles démunies à trouver des emplois et à lancer leur affaire pour qu’ils puissent mieux soutenir leurs familles, a précisé Norbu Dondrup.

La région coordonnera le développement économique avec la protection de l’environnement. Elle créera davantage d’emplois dans ses parcs nationaux et développera le tourisme. Les conditions de vie des personnes habitant sur la frontière seront également améliorées, a-t-il indiqué.

Les responsables chargés du travail de la lutte contre la pauvreté font l’objet d’une évaluation en temps réel par leurs supérieurs, et ceux qui se relâcheront ou n’atteindront pas les objectifs seront sanctionnés, a-t-il ajouté.