Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

11/07/17 | 21 h 09 min par Béatrice DESGRANGES

LIU XAO BO, PEKIN ET LE MENSONGE D’ ETAT : Refus du transfert de Liu Xiaobo à l’Ouest, Manipulation de la vidéo relative à l’entretien des médecins occidentaux, pression honteuse sur sa famille…

 Refus du transfert de Liu Xiaobo à l’Ouest, Manipulation de la vidéo relative à l’entretien des médecins occidentaux, pression honteuse sur sa famille…Quels mots pour qualifier cette inhumanité ? Bis repetita du traîtement du grand Mâitre tibétain Tenzin Delek Rinpoché. Le Panda plus respecté qu’ un être humain à l’ agonie … Quelle diplomatie honteuse …

11 JUIL. 2017 — La Chine joue sur les deux tableaux, comme d’habitude ! à l’intérieur, une répression féroce et une propagande éhontée, à l’extérieur, la diplomatie du carnet de chèques et la diplomatie des pandas.
Après la visite de deux médecins étrangers (un américain et un allemand) à Liu Xiaobo, la Chine a diffusé un montage de la vidéo sélectionnant soigneusement leurs propos. Comme ils avaient la politesse de dire qu’en effet le traitement administré à Liu Xiaobo était judicieux vu les moyens dont dispose l’hôpital de Shenyang, tout en expliquant que d’autres  traitements étaient possibles et pouvaient être mis en œuvre en Amérique et en Allemagne, les propagandistes du régime ont fait le ménage : ils ont gardé la première partie du message et coupé la deuxième !

 Les seuls traitements dont bénéficie actuellement Liu Xiaobo sont des traitements palliatifs, il reçoit des sédatifs pour la douleur et est alimenté par perfusion, puisqu’il ne peut plus se nourrir. Empêcher Liu Xiaobo de quitter la Chine, c’est donc littéralement le condamner à mort ! L’Allemagne a protesté contre cette grossière manipulation.
Pour parfaire le mensonge d’Etat, les autorités font lourdement pression sur la famille pour qu’elle se dise pleinement satisfaite de la situation actuelle et refuse le transfert de Liu Xiaobo à l’Ouest. Le frère de Liu Xiaobo, Liu Xiaoguang, et sa femme, autorisés à lui rendre visite à Shenyang pour la première fois samedi dernier, restent sous étroite surveillance. Les six membres de la famille qui sont maintenant au chevet de Liu Xiaobo ne peuvent pas même donner de ses nouvelles au reste de la famille. Une ONG basée à Hong Kong a essayé de les joindre 1200 fois en utilisant des téléphones différents et en commençant à 5 heures du matin. Trois appels seulement ont abouti mais la conversation a été interrompue au bout de quelques secondes. Tout appel téléphonique au frère et à la belle-sœur de Liu Xiaobo est désormais automatiquement redirigé vers les services de sécurité : il donne lieu à un message enregistré de la police. Ils ajoutent que six autres membres de la famille de Liu Xiaobo ont demandé en vain le droit de lui rendre visite, alors que 5 d’entre eux pourraient rejoindre Shenyang en moins de deux heures.
« Nous savons que les autorités continuent à faire pression sur les proches de Liu Xiaobo à Shenyang pour qu’ils déclarent publiquement que le transfert est risqué et qu’ils le refusent mais ils ne se sont pas laissé intimider », affirment les responsables de cette ONG. Un membre de la famille remarque même que l’état de santé de Liu Xiaobo est bien meilleur que celui d’Otto Warmbier, qui a pu être transféré aux Etats-Unis depuis la Corée du Nord.
Par ailleurs, les activistes qui se sont rassemblés à Shenyang pour apporter leur soutien à Liu Xiaobo (si mes souvenirs sont bons, ils étaient 4000 mais je dois rechercher l’information) ont évidemment été immédiatement dispersés et certains ont été arrêtés. Situation kafkaïenne, l’hôpital qui publie pourtant le bulletin de santé officiel de Liu Xiaobo prétend toujours n’avoir aucun patient de ce nom dans ses murs !

http://edition.cnn.com/2017/07/11/asia/liu-xiaobo-propaganda-war/index.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+rss%2Fedition_asia+%28RSS%3A+CNNi+-+Asia%29