Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

28/03/18 | 11 h 18 min par colonel à la retraite Vinayak Bhat @rajfortyseven / Traduction France Tibet

Le plus moderne des missiles nucléaires chinois repéré dans une base aérienne ré-affectée

Vinayak Bhat/ThePrint

 

 

Dévoilé en 2015, le DF-16 est conçu pour échapper aux systèmes de détection. Des essais avaient été conduits en mai 2017.

New Delhi : De récentes images satellites révèlent la présence de missiles nucléaires à moyenne portée dans une base aérienne apparemment abandonnée de la province méridionale du Guangzhou. Le missile à propulsion solide possède une portée de 1 000 Km. Il est conçu pour échapper aux systèmes de défense les plus performants au monde.

Exercice Nucléaire

Les forces stratégiques chinoises, connues également sous le nom d’Armée Balistique de Libération du Peuple (PLARF), ont fait d’exceptionnels progrès depuis leur création le 1er juillet 1966. Tout d’abord un petit effectif manipulant les missiles DongFeng (vents de l’Est), connu comme le Second Corps d’Artillerie (SAC), elles se sont transformées aujourd’hui en une force moderne et automatisée capable d’atteindre sa cible avec précision à travers quasiment le monde entier.

Vinayak Bhat/ThePrint

La PLARF a récemment modernisé son matériel. Elle a mené des exercices pour assurer la mobilité de son armement et améliorer les capacités de ses soldats à opérer les missiles dans diverses conditions de lumière, d’environnement et de terrain.

L’un de ces exercices a été mené en mai 2017 avec 18 camions lance-missiles. Cet exercice a été repéré par une analyse d’images-satellites par ThePrint. Les essais avaient été menés non loin de Shaoguan, dans le Guangzhou.

Une base aérienne abandonnée

Le lieu [où a été repéré le dépôt de DF-16 ] est une base aérienne isolée et abandonné, où était stationnée la 9ème Division de Combat avec ses avions de combat J-7E. L’endroit a été abandonnée au milieu des années 2 000. Sa situation isolée lui procure un parfait environnement d’entraînement pour la PLARF, avec un soutien possible depuis la base de la ville militaire de Lishizen, à 15 Km de distance.

La base abandonnée est reliée à des routes principales, une voie ferrée et une voie ferrée rapide et, évidemment, la voie aérienne. La piste d’atterrissage à probablement été réparée en 2012. Entre 2012 et 2013, différentes zones séparées de clôtures ont été aménagées avec des bâtiments administratifs et des baraquements.

Est présente une plateforme spéciale préparée, vraisemblablement, pour des véhicules de communications en soutien d’un déploiement d’unité. La taille et la forme de l’antenne suggère des capacités de hautes-fréquences. Il existe également sur place une station météorologique.

DF-16

Les images-satellites ne sont pas suffisamment de haute-résolution, rendant difficile l’identification précise du modèle de missile. Toutefois, la taille et la forme des camions lance-missiles suggèrent qu’il s’agirait plutôt de DF-16.

Le DF-16 est le dernier modèle des séries DongFeng, missiles balistiques à moyenne portée. Il a été vu la première fois le 3 septembre 2015 lors d’une parade à Pékin. Il était aussi présent lors du 90ème anniversaire de l’Armée de Libération du Peuple (PLA).

C’est un missile à propulsion solide et possède un rayon de 1 000 Km. Ce modèle s’élèverait plus haut avant de revenir sur sa trajectoire pour berner les systèmes anti-missile sol-air MIM-104 Patriot (PAC-3).

Le DF-16 est considéré comme le missile le plus efficace dans sa catégorie du fait de sa capacité de précision, de pénétration et de son action anti-brouillage

Son lanceur ressemble beaucoup à celui de DF-21, empêchant une identification précise de la part des experts.

Déploiement

L’image-satellite, datée du 28 mai 2017, montre dix-huitcamions lance-missiles et quelques véhicules d’appui. Les dix-huit lanceurs sont placés en formation de convoi, prêt pour déploiement. Sept sont alignés et les autres sont stationnés comme s’il s’agissait d’un parking de garnison.

Trois petits véhicules sont placés en tête de convoi et deux sur les côtés. Ils pourraient être utilisés comme escorte de la police militaire, tel qu’observé dans les convois de la PLARF. Dix-neuf abris temporaires ont été observés à proximité de l’aéroport. Ces abris de 18m x 6m sont camouflés pour échapper à la détection. Ils pourraient être utilisés pour garer les lanceurs, les camoufler et un déploiement sur le terrain.

Vinayak Bhat/ThePrint

Le déploiement des DF-16 sur cette base aérienne isolée fournit une excellente opportunité d’entraînement sans trop d’éléments de support. L’aéroport désaffecté semble avoir été rendu utilisable pour les opérations de tests, d’entraînement et de déploiement de la PLARF.

Implications

Cette zone de déploiement du DF-16 tombe sous le commandement de la 827ème Brigade de la 52ème Base de la PLARF. Cette brigade a été connu pour posséder des DF-21C. Ces informations indiquent des changements d’équipement de la Brigade suscitée ou la création d’une nouvelle brigade attachée à la 52ème Base.