Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

02/05/19 | 21 h 57 min par Tenzin Sangmo

PRAGUE / PEKIN : Un refus significatif d’ une volonté de rester maître chez soi !! Enfin un Européen qui ne s’en laisse pas compter …!

Le maire de Prague répond à l’annulation par la Chine des concerts du Philharmonique de Prague.

En réponse à la nouvelle selon laquelle le Ministère chinois de la Culture avait annulé les concerts programmés en Chine par des organisations basées à Prague en représailles au refus du maire de Prague,  Zdenek Hrib, Maire de Prague a donc refusé de se plier aux ordres de la Chine, et  aurait en conséquence suggéré que l’orchestre joue à Taipei.

Un rapport a révélé que le programme de l’Orchestre Philharmonique de Prague, qui devait se produire plus tard cette année en Chine, a été annulé  en raison de refus du maire de Prague d’extrader un diplomate taïwanais et aussi pour  ses rencontres  successives avec les Présidents de Taiwan et de l’Administration centrale tibétaine – TCA – représentant  le Gouvernement tibétain en exil.

Le maire a en effet rencontré le Professeur Lobsang Sangay, Président du CTA, le 6 mars 2019, lorsque celui s’est rendu dans la capitale tchèque pour assister à l’ouverture de  » One World International  » festival du film documentaire sur les droits de l’homme.

Le maire avait présenté une clé symbolique des portes de la ville au Professeur Sangay en tant que «symbole de confiance et d’amitié» en déclarant : «Nous allons hisser le drapeau tibétain sur les bâtiments de l’ Hôtel de Ville de Prague… [pour]… commémorer le prochain anniversaire du soulèvement des Tibétains de 1959 et aussi afin de montrer notre solidarité avec votre peuple et son combat inégal pour sa survie culturelle au sein de la République Populaire de Chine.  »

Lors de sa visite à Taipei le 28 mars 2019,  Zdenek aurait dit au président taïwanais Tsai Ing-wen qu’il avait déjà rejeté la demande de la Chine d’expulser un responsable taïwanais lors d’un événement organisé à Prague car il n’était pas acceptable de le faire du point de vue de la décence humaine.

Depuis qu’il est devenu le maire de Prague en novembre 2018, M. Hrib, 37 ans, membre du Parti Pirate Tchèque, a plusieurs fois contrarié la Chine par son opposition ouverte à la clause « Une Chine »  de l’accord de partenariat signé entre Prague et Pékin lors de la visite du Président Xi Jinping dans la ville en 2016.

Hrib, dans un récent entretien avec l’agence de presse tchèque (CNA), a déclaré que l’inclusion de l’article 3 était une « erreur » et qu’il chercherait à négocier avec Beijing pour supprimer cette clause, ajoutant que si cela échouait, il préférait mettre fin à l’accord entre les deux villes.

Le maire a annoncé qu’il travaillerait avec le Conseil Municipal pour faire en sorte que d’autres sites d’intrervention soient trouvés pour les organisations concernées.

image : Le maire de Prague présente la clé symbolique au président Lobsang Sangay le 6 mars 2019 à l’ancien hôtel de ville. Photo_Andrea.svob

DHARAMSHALA, 29 avril 2019