Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

23/10/18 | 20 h 55 min par France Tibet

Camps de rééducation : le monde s’offusque et la Chine légalise

Camp de rééducation du Comté de Shufu (Kashgar Konasheher), Xinjiang.
coordonnées : 39°21’33.1″N 75°51’50.0″E

Révision du règlement de déradicalisation au Xinjiang

Ou quand un gouvernement radical veut déradicaliser (une région soumise à son impérialisme )

Mot du bureau :  Les médias l’ont abondamment évoquée, nous avons toutefois choisi de traduire cette loi dans sa globalité. Tout d’abord pour prendre conscience de l’esprit pervers, car oui, utiliser tant d’euphémismes pour des faits si graves est pervers. Puis, pour montrer l’acte de provocation qu’elle représente face aux démocraties qui, à chacune de ce genre d’avancée dictatoriale,  perdent un peu plus de terrain et de crédibilité. Enfin, nos commentaires apparaîtront au passage de votre souris, ils vous aideront peut-être à ne pas vous faire attraper par cette rhétorique qui s’adapte de mieux en mieux au langage diplomatique international.

Pour vous aider à comprendre cette loi dans sa réalité, nous vous présentons ci dessous les 48 motifs qui peuvent mener un Ouïghour en camp de ré-éducation. Plus bas vous trouverez également un reportage BBC sur le sujet (version originale).

 

Détenir une tente Dire aux autres de ne pas jurer Parler avec quelqu’un qui a voyagé à l’étranger
Détenir du matériel de soudure Dire aux autres de ne pas pécher Avoir voyagé à l’étranger
Avoir des réserves de nourriture Petit-déjeuner avant le lever du soleil Connaître quelqu’un qui a voyagé à l’étranger
Détenir une boussole Se disputer avec un représentant de l’Etat Déclarer publiquement que la Chine est inférieure à un autre pays
Posséder plusieurs couteaux Envoyer une pétition se plaignant des fonctionnaires de proximité Avoir trop d’enfants
Ne pas boire d’alcool Ne pas autoriser un fonctionnaire à dormir dans votre lit, manger votre nourriture et vivre dans votre maison Avoir un VPN ( qui permet de détourner la censure de l’internet)
Ne pas fumer Ne pas avoir sur soi sa carte d’identité Avoir What’sApp
Crier de peine, pleurer ou autres actions de tristesse au décès d’un parent Ne pas se laisser prélever son ADN par un agent de police Regarder une vidéo filmée à l’étranger
Porter une écharpe en présence du drapeau chinois Porter un hijab ( si vous avez moins de 45 ans ) Se rendre à la mosquée
Prier Jeûner Ecouter une lecture religieuse
Ne pas laisser les agents de police scanner vos iris Ne pas laisser les agents de police télécharger le contenu complet de votre téléphone portable Ne pas faire un enregistrement vocal à donner aux agents de police
Parler sa langue natale à l’école Parler sa langue natale dans les atelier de travail collectif du gouvernement Parler avec quelqu’un à l’étranger (via Skype, WeChat, etc.)
Porter un vêtement avec des écritures en alphabet arabe Avoir une grande barbe Porter des habits avec une iconographie religieuse
Ne pas assister aux classes de propagande Ne pas assister aux cérémonies obligatoires de lever du drapeau Ne pas assister aux séances d’auto-critique
Refuser de dénoncer un membre de sa famille ou soi-même lors des séances d’auto-critiques Tenter de se suicider en détention / garde à vue Tenter de se suicider dans un camp d’éducation
Organiser des funérailles traditionnelles Inviter plusieurs familles chez soi sans s’enregistrer auprès du bureau de police Avoir sa montre à l’heure locale du Xinjiang

 

 Victor Hugo pouvait dire au XIX siècle en France : «  Les mots à présent planent dans la clarté. L’écrivain a mis la langue en liberté ». Vous pourrez appréciez ci-dessous le maniement des mots par la Chine au XXI siècle :

Public Notice of the Standing Committee of the 13th People’s Congress of the Xinjiang Uighur Autonomous Region

(N0.7)

La décision de réviser la loi de régulation de déradicalisation du Xinjiang a été validée lors du 13ème Congrès du Peuple de la Région Autonome du Xinjiang. La révision est publiée pour application immédiate.

09/10/2018

Loi de Régulation de déradicalisation de la Région autonome Ouïghour du Xinjiang

Chapitres :

Chapitre I : Dispositions Générales

Chapitre II : Les Premières Expressions de la Radicalisation

Chapitre III : Prévention, Contrôle et Eradication de la Radicalisation

Chapitre IV : Premières Responsabilités du Gouvernement et des Administrations Concernées

Chapitre V : Responsabilité de tous les aspects de la Société

Chapitre VI : Responsabilité Légale

Chapitre VII : Dispositions supplémentaires

  

Camp de rééducation de Kashgar. 喀什市教育转化学校。 39°25’54.0″N 76°03’20.7″E

 

Chapitre I : Disposition Générales

Article 1: 

Cette loi est écrite sur les bases de : la « Constitution de la République Populaire de Chine », la « Loi antiterroriste de la République Populaire de Chine », « le Règlement des Affaires Religieuses » du Conseil d’État et autres lois et règlements relevant, ensemble selon les conditions de la Région autonome tel que contenant et éradiquant la radicalisation, prévenant les violences extrêmes et apportant la stabilité sociale, la paix et l’ordre dans la durée.

Article 2:

 Ce règlement doit s’appliquer à la déradicalisation dans la zone administrative de la région autonome.

Article 3: 

La Radicalisation tel qu’utilisée dans ce Règlement se réfère aux discours et aux actions sous influence de l’extrémisme qui étend une idéologie religieuse radicale et rejette et interfère avec une production et une vie normale.

Extrémisme, tel qu’utilisé dans ce Règlement, se réfère aux propositions et à une conduite déformant les enseignements religieux et autres méthodes pour inciter la haine, discriminer ou agir par la violence.

La région autonome préviendra, contiendra et éradiquera la radicalisation et préviendra et punira les activités criminelles extrémistes.

Article 4: 

La déradicalisation perdurera dans les directives du travail du Parti sur la religion, perdurera dans la tendance à rendre plus chinoise la religion et selon la loi, guider activement les religions pour qu’elles deviennent compatibles avec la société socialiste

Article 5:

 Les efforts de déradicalisation sont le fait des systèmes de responsabilité hiérarchique et doivent rencontrer les objectifs d’une évaluation annuelle

Article 6: 

Les régions autonomes, les préfectures (municipalités et régions) et les comtés (municipalités et districts) devront établir des petits groupes de déradicalisation, responsables de la déradicalisation dans leurs secteurs.

Un bureau est établi sous la direction de ces petits groupes de déradicalisation, pour accomplir les tâches nécessaires : enquête, recherche, orientation et coordination, supervision et inspection.

Article 7: 

Chaque unité et individu devra consciencieusement résister et s’opposer à la radicalisation et rapporter les mots et les actes de la radicalisation.

Article 8: 

Ces unités et individus qui auront accompli un notable travail de déradicalisation seront mis en avant et récompensés.

 

Camp de rééducation du comté de Kargilik , Xinjiang 叶城法制教育转化学校 37°55’00.4″N 77°21’05.3″E ce camp est en construction.

 

Chapitre II : Les Premières Expressions de la Radicalisation

Article 9: 

Les mots et actions sous influence extrémiste constituent de la radicalisation et sont interdits :

(1) Soutenir ou répandre les pensées extrémistes ;

(2) Interférer avec la liberté de religion des autres en les forçant à participer à des activités religieuses, forcer les autres à fournir du travail ou des biens sur des sites religieux en activité ou à des religieux professionnels ;

(3) Interférer dans les activités d’autrui telles que les mariages, les funérailles ou les héritages ;

(4) Interférer dans les échanges d’autrui ou leur vie dans le principe de la mixité, c’est à dire vivre avec une personne d’une autre croyance ou d’une autre ethnie ; ou pousser des personnes d’une autre ethnie ou croyance à quitter leurs habitations ;

(5) Interférer avec les activités normales culturelles et divertissantes, rejeter ou refuser les biens et les services publics telles la radio et la télévision ;

(6) Généraliser le concept de l’Halal, étendre le concept au-delà de la nourriture et utiliser le concept pour rejeter ou interférer avec les vies laïques ;

(7) Porter ou forcer autrui à porter une burqa couvrant le visage ou porter des symboles de radicalisation ;

(8) Répandre le fanatisme religieux à travers une barbe irrégulière ou un choix de nom ;

(9) Ne pas régler les formalités légales du mariage ou du divorce selon les méthodes religieuses ;

(10) Ne pas autoriser les enfants à recevoir une instruction publique, s’opposer à l’application du système scolaire national ;

(11) Intimider ou conduire autrui à boycotter les politiques nationales, détruire intentionnellement des documents publiques requis par la loi, tels la carte d’identité nationale, les registres de recensement ; ou dégrader la monnaie nationale ;

(12) Abîmer intentionnellement ou détruire la propriété privée ou de l’État ;

(13) Publier, imprimer, distribuer, vendre, produire, stocker, reproduire, accéder, copier ou posséder des articles, publications audio ou vidéo aux contenus extrémistes ;

(14) Interférer délibérément ou affaiblir les politiques de planning familial ;

(15) Autre discours ou acte de radicalisation.

 

Camp de rééducation de Hotan, Xinjiang 和田县司法局教育培训中心 37°14’59.2″N 79°50’53.0″E

 

Chapitre III : Prévention, Contrôle et Eradication de la Radicalisation

Article 10: 

La déradicalisation devrait correctement saisir les limites des coutumes ethniques. Activités religieuses normales, activités religieuses illégales et conduites extrémistes ; distinguer leur nature et trier les tactiques, continuer une éducation unitaire pour la majorité, et frappes indépendantes contre la minorité.

Article 11: 

La déradicalisation devrait perdurer au sein de la gouvernance, les politiques globales et traiter les causes ainsi que les symptômes ; être intimement lié et mutuellement promu avec la formation et l’éducation, améliorant la vie du peuple, soulager la pauvreté, améliorer et construire l’unité ethnique et ainsi de suite.

Article 12: 

La déradicalisation devrait se maintenir au sein d’une orientation politique correcte et la direction de l’opinion publique pour mettre en avant les principaux thèmes et transmettre une énergie positive ; renforcer la résistance à l’immixtion [des idées extrémistes] et la lutte contre le séparatisme dans la sphère idéologique et interdire l’utilisation de tout type de média pour la promotion de la radicalisation, atteinte à l’ordre social. Toute institution et individu sont interdits de disséminer ou de promouvoir la radicalisation à travers des projets de recherche, des enquêtes sociologiques, des forums universitaires et autres activités du même type.

Article 13: 

La déradicalisation devra mener une grande campagne publicitaire, d’apprentissage et de discours, devra utiliser le savoir scientifique moderne et culturel pour éduquer le peuple afin qu’il embrasse la science et la civilisation, utiliser le savoir législatif pour enseigner au peuple le respect de la loi et la croyance religieuse pour une révision radicale, rejeter les cultes et réfuter les idées fallacieuses, mener les croyants à établir des croyances et un positionnement corrects ; résister consciencieusement à la radicalisation.

Article 14: 

La déradicalisation devrait produire un grand effort de transformation et d’éducation, mettre en place une combinaison d’éducation individuelle et d’éducation lors des séances d’apprentissage de compétences de loisirs et dans les centres de formation, combiner l’apprentissage de la loi et la supervision des activités et étudier la langue nationale, la législation et l’éducation dans l’apprentissage des compétences de loisirs et dans les centres de formation.

Article 15: 

La déradicalisation devrait renforcer le service et la gestion des populations migrantes, interagir avec les institutions communautaires et industrielles ainsi que toutes sortes d’entreprises pour compléter les efforts de déradicalisation au sein des populations migrantes.

 

Camp de rééducation ( centre de formation et d’éducation des compétences professionnelles de Hotan, Xinjiang 和田再职业技能教育培训中心。 37°06’42.5″N 79°58’15.0″E

 

Chapitre IV : Premières Responsabilités du Gouvernement et des Administrations Concernées

Article 16: 

Tous les fonctionnaires et leurs départements concernés et chaque unité devront accomplir des efforts de déradicalisation en accord avec leur mandat.

Article 17 : 

Les fonctionnaires au niveau national et en dessous pourront établir un programme d’éducation des compétences de loisirs et des centres de formation et d’autres tels des établissements d’apprentissage et de transformation et des départements administratifs pour conduire des programmes d’éducation et de transformations pour les personnes influencées par l’extrémisme et produire un gros effort de déradicalisation.

Article 18 :

Les départements des groupes ethniques et de la religion devront mettre en place des politiques sur les groupes ethniques et la religion et mener des activités d’éducation publique sur l’unité ethnique, des activités sur la façon de mieux atteindre l’unité ethnique ; ils devraient consolider et améliorer les principes les mécanismes pour le service et la gestion de l’éducation et de la formation des personnalités religieuses ; ils devraient renforcer les services et la gestion des religieux professionnels, ses sites d’activités religieuses ; ils devraient renforcer la supervision des publications religieuses ; et ils devraient organiser les religieux professionnels pour qu’ils fassent l’enseignement religieux, l’interprétation et orientent vers la bonne croyance. En regard de la loi et en collaboration avec les services concernés, ils devront agir sur les activités religieuses illégales, la propagande religieuse illégale et les contenus religieux illégaux sur internet.

Article 19 :

Les services judiciaires devront s’organiser et coordonner leurs efforts de publications des lois et des règlements appropriés ; ils devront mener des activités pour faire connaître la loi, cultiver et améliorer le respect de la loi, l’étude de la loi, l’assujettissement à la loi, par les personnes appartenant à toute ethnie. Ils renforceront l’administration des prisons,et devront  prévenir et contenir l’extension de la radicalisation dans les prisons et faire de efforts de réforme, d’éducation et de transformation.

Article 20 :

Les organes de sécurité publique devront défendre et combattre les crimes et les délits de radicalisation, ils devront coopérer avec les départements concernés dans le cadre des efforts de faire baisser les activités religieuses illégales, la propagande religieuse illégale et les messages religieux illégaux sur les réseaux. Ils devront prévenir et combattre l’utilisation de l’Internet, les appareils de stockage numérique et tout autre matériel qui peuvent servir aux actes criminels et illégaux de radicalisation, les activités invasives des forces extrémistes étrangères, les entrées illégales à la frontière et devront renforcer la surveillance des personnes clefs.

Article 21 : 

Les administrations de l’éducation et de la transformation devront organiser et coordonner les administrations concernées, les centres d’éducation des loisirs et les centres de formation et autres centres d’éducation et de formation pour fournir de gros efforts tels la gestion sécuritaire, l’éducation et l’enseignement, l’aide à l’emploi, le retour à la société, le retour dans les familles et l’orientation et le contrôle, promouvoir la légalisation, l’institutionnalisation et la régulation du travail d’éducation et de la transformation.

Article 22: 

L’administration éducative devra prévenir l’interférence de la radicalisation avec l’éducation citoyenne ; elle devra renforcer l’éducation des enseignants et des étudiants sur les politiques religieuses et ethniques, les lois et règlements associés et les connaissances scientifiques ; elles orienteront les professeurs et les étudiants vers une compréhension correcte de la religion et de la manière de vivre sa religion ; elles renforceront l’inventaire du matériel d’enseignement et des soutiens au professorat et, préviendront et défendront contre l’immixtion de la radicalisation sur les campus.

Article 23: 

L’administration culturelle devra promouvoir les valeurs centrales du Socialisme, se faire la porte-parole du progrès, de l’ouverture, de la tolérance, du civisme et des idées scientifiques, des activités d’innovation sociale, mener des pratiques civilisées. Renforcer la construction d’établissements culturels de proximité, enrichir les produits culturels et améliorer les performances des services publics culturels.

Article 24: 

L’administration médiatique devra mettre en avant les thèmes principaux, renforcer la publicité et l’éducation sur la déradicalisation ; améliorer la quantité et la qualité des publications et des diffusions radio et télévisuelles ; renforcer la supervision de tout genre de programmes ; renforcer l’orientation positive ; mettre en lumière la résistance consciente de tous les groupes ethniques à l’infiltration de la radicalisation.

Article 25: 

L’administration des transports devra renforcer la publicité et l’éducation sur la déradicalisation, renforcer l’organisation industrielle et prévenir la dissémination et l’infiltration de la radicalisation.

 

Article 26: 

Les administrations de la santé et des planning familiaux devront organiser et mener des campagnes de publicité et d’éducation sur la déradicalisation pour prévenir l’interférence de la radicalisation dans les politiques de planning familial et l’infiltration de la radicalisation dans les établissements médico-sanitaires.

Article 27: 

L’administration des réseaux, des technologies de l’information et de la sécurité publique devra suivre ses objectifs d’unité en renforçant la gestion des messageries instantanées et des réseaux sociaux tels les sites internet, les forums de discussion, les microblogs, QQ et WeChat ; découvrir au plus vite les contenus négatifs radicalisés et ordonner aux unités ou aux individus concernés de supprimer les-dits contenus ou de fermer les pages incriminées et interrompre les services concernés. Les unités et les individus sus-mentionnés devront immédiatement enregistrer les contenus et assister à l’enquête.

Article 28: 

Les administrations compétentes dans les télécommunications devront faire pression sur les opérateurs pour qu’ils mettent en place des systèmes de contrôle et des mesures de prévention technologique pour les enregistrements audios des contenus radicaux sur les téléphones portables, les centres d’appel, les lignes conventionnelles et autres moyens de télécommunication, prévenir la transmission d’information à caractère radical. Quand des opérateurs découvrent des contenus radicaux, ils devront immédiatement faire cesser la transmission, supprimer l’information en question, conserver les preuves et rapporter les faits dans les plus brefs délais ; employer des moyens technologiques pour interrompre les transmissions inter-frontalières à caractère radical et assister les services de sécurité publique à l’écriture de dispositions légales.

Article 29: 

L’administration des affaires civiles devra renforcer dans le cadre légal les registres légaux, l’administration des mariages et des organisations sociales, prévenir et défendre contre l’immixtion de la radicalisation.

Article 30: 

Les administrations de l’industrie et du commerce et du contrôlé qualité devront renforcer leur fonctionnement de remise des permis de travail, des registres et des opérations manufacturières ; empêcher l’entrée sur le territoire dès leurs sources des marchandises qui promeuvent la radicalisation et enquêter et punir dans le cadre légal les marchandises faisant la promotion de la radicalisation dans le marché intérieur.

Article 31: 

Les mairies et les agents de proximités devront, sous l’autorité de leur hiérarchie et des administrations concernées, renforcer la gestion des affaires religieuses, faire baisser les activités religieuses illégales et la propagande religieuse illégale, guider les villageois et les comités de résidents à écrire sous de nouvelles formes les règles du village, les accords civils et les accords d’habitation, pour augmenter le niveau de gouvernance par la loi et établir des mécanismes de gouvernance normalisés et compléter les efforts de déradicalisation dans le cadre légal.

 

Camp de rééducation de Karakax, Xinjiang 墨玉县教育培训中心 37°06’42.7″N 79°38’30.9″E des habitants disent que c’est le plus grand camp de la région

 

Chapitre V : Responsbilité de tous les aspects de la Société

Article 32: 

La Société dans tous ses aspects devrait joindre les efforts de déradicalisation. Chaque groupe ethnique devrait étudier et suivre la loi et devrait construire une identification avec la mère patrie, le peuple chinois, la culture chinoise, le Parti Communiste Chinois et le socialisme aux caractéristiques chinoises ; augmenter l’attention de l’état, des citoyens, de la loi et des communautés ethniques chinoises ; mettre en acte les valeurs centrales du socialisme et consciencieusement résister et rester à l’écart de la radicalisation.

Article 33: 

Les centres de formation et d’éducation des loisirs et autres établissements d’éducation et de transformation devront mener des efforts d’éducation et de formation sur la langue officielle nationale, orale et écrite ; devront organiser et mener une éducation idéologique de déradicalisation, de réhabilitation psychologique et de correction du comportement, promouvoir la conversion idéologique de ceux qui reçoivent une éducation et une formation, les réintégrant dans la société et dans leur famille.

Article 34: 

Les unions commerciales devront mener une publicité et une éducation sur les lois, les règlements et les politiques dans les organisations unies et au sein des membres, organiser les activités de déradicalisation pour éviter la transmission de la radicalisation au sein des membres de l’union.

Article 35: 

Les ligues de la jeunesse communiste devront mener une éducation sur les politiques et les lois et règlements sur la religion et les groupes ethniques et devront guider la jeunesse des groupes ethniques à résister à l’extrémisme, à révérer la culture supérieure et à s’adapter à une vie moderne.

Article 36: 

Les fédérations de femmes devront conduire une éducation culturelle pour les femmes, renforcer et gérer les femmes influencées par la radicalisation, guider et aider leur intégration dans une société moderne et civilisée, consciencieusement résister au activités religieuses illégales et à la radicalisation.

Article 37: 

Les associations de science et de technologie devront répandre le savoir scientifique pour tous, promouvoir l’esprit scientifique, transmettre la pensée scientifique, promouvoir les méthodes scientifiques, narrer l’histoire de la science et guider chaque groupe ethnique à embrasser des modes de vie et moyens de productions scientifiques, civilisés et bon pour la santé  pour augmenter la conscience scientifique, la résistance consciente et l’opposition à la radicalisation.

Article 38:

Les groupes religieux devront faire des interprétations des canons religieux selon les standards améliorés et modernes et rejeter l’idéologie religieuse extrémiste, jouer un rôle dans le travail de déradicalisation, guider les croyants à maîtriser correctement la relation entre loi et religion, confirmer une croyance correcte, rejeter l’extrémisme et être des citoyens attachés à la loi.

Article 39:

Les fédérations de l’industrie et du commerce, les fédérations littéraires et des sciences sociales, les sociétés académiques, les associations, les fondations et toutes formes de groupes et d’organisations sociales devront faire un travail de déradicalisation basé sur leurs caractéristiques et leurs atouts.

Article 40:

Les écoles devront former sur les ethnies et les religions les enseignants, les élèves et le personnel, renforcer l’anti-séparatisme et l’imperméabilité de conscience.  Donner aux enseignants leur place clef auprès des élèves dans la déradicalisation, la mise en avant de la science, poursuivre la vérité, s’opposer aux superstitions et résister à la radicalisation.

Les pupitres, les tribunes et la cour ne doivent pas servir aux individus ou aux organisations pour propager leur discours radicaux.

Article 41: 

Les écoles du Parti de tous niveaux, les instituts administratifs, les instituts du socialisme et toutes sortes d’institutions de formation devront renforcer l’éducation et la formation de la déradicalisation, promouvoir les lectures et l’éducation de la déradicalisation dans les zones rurales et pastorales, les communautés et les entreprises.

Article 42: 

Les institutions de plus haut niveau d’enseignement et les établissements de recherche en sciences sociales devront renforcer leurs recherches sur la théorie et la politique ou l’ethnicité et la religion et renforcer la recherche sur la déradicalisation.

Article 43: 

Les écoles et les institutions religieuses devront adhérer à la voie de sinisation de la religion et accomplir honnêtement leurs tâches de formation religieuse des professionnels, pour prévenir l’infiltration de la radicalisation.

Article 44: 

Les média devront innover en supports et en méthodes pour utiliser différents moyens de mener des activités publicitaires de déradicalisation destinées à différentes cibles et différents publics.

Article 45: 

Les employés tels les managers d’espaces publics, des transports publics, des gares ferroviaires et routières et des aéroports devront dissuader les personnes portant des burqas recouvrant le visage d’entrer dans l’espace public ou de prendre les transports publics et transmettre au plus vite les faits aux organes de sécurité publique.

Article 46: 

Les entreprises devront appliquer leurs responsabilités de déradicalisation, éduquer et orienter les employés pour qu’ils soient voués à leur travail, respectent et obéissent à la loi, soient unis et harmonieux et résistent aux discours et conduites radicales.

Article 47: 

Les familles devront obéir et respecter la loi. Les parents devront influencer leurs enfants de leurs conduites positives et éduquer leurs enfants dans le respect de la science, maintenir les civilités, préserver l’unité ethnique, résister et s’opposer à la radicalisation.

Article 48: 

Les professionnels religieux devront rendre public leurs relations harmonieuses, leur tolérance mutuelle, une philosophie d’unité et d’amitié à leurs fidèles ; et avoir des doctrines patriotiques, pacifiques, unitaires, modérées, tolérantes, généreuses, etc. dans tous leurs enseignements religieux et leurs explications ; rejeter sans équivoque la radicalisation et guider les fidèles vers une croyance positionnée et correcte et, résister à l’infiltration de la radicalisation.

 

Camp de rééducation camp de Makit, Xinjiang. 麦盖提县教育培训中心 38°50’15.3″N 77°42’26.9″E

 

Chapitre VI : Responsabilité Légale

Article 49: 

Si ce règlement est violé, une amende ou une peine sera donné en accord avec la « loi anti-terrorisme de la République Populaire de Chine », la « loi de la République Populaire de Chine des peines administratives de la sécurité publique » et les « mesures d’applications de la Région autonome du Xinjiang Ouïghour de la loi anti-terrorisme de la République Populaire de Chine » et autres lois et règlements.

Article 50: 

Les groupes leaders de la déradicalisation, les unités et leur personnel échouant dans leurs tâches, seront critiqués et éduqués par leur unité de référence locale ou par leur hiérarchie compétente et ordonnés de se réformer.

Quand les circonstances sont sérieuses, les principaux responsables, les personnes directement responsables et le supérieur hiérarchique seront punis selon la loi.

Camp de rééducation de Payzawat, Xinjiang. 伽师县职业技能培训中心 39°32’19.0″N 76°42’50.1″E

 

Chapitre VII : Dispositions supplémentaires

Article 51: 

Les gouvernements de la Région populaire autonome devront écrire des mesures et des dispositions pour la déradicalisation sur les bases de ce règlement.

Article 52:

Ce règlement prendra effet à sa date de promulgation 

Note de la rédaction

Merci pour votre lecture

Notons que si  la Chine officialise ici la détention arbitraire à fin de rééducation, elle ne met pas pour autant sous les projecteurs la pratique des disparitions forcées, – qui cependant a fait un grand bond en avant avec l’enlèvement de Meng Hongwei, – des déplacement des enfants loin de leur famille, ni l’emploi de la torture – qui ne peut être justifiée par son choix rhétorique. Seront-elles les prochaines étapes devant l’inaction de la Communauté internationale ?

Toutes les photos satellite des camps de rééducation et la carte proviennent du site de Shawn Zhang, étudiant en droit chinois qui répertorie tous les camps.