Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

04/12/16 | 11 h 18 min par Tenzin Dharpo

Réprobation suite aux insultes racistes proférées par une Chinoise Han à l’encontre des Tibétains

Capture d’écran de la vidéo virale postée par une Chinoise

Dharamshala, le 22 novembre –Les Tibétains, en particulier ceux en Chine et au Tibet, ont dénoncé une vidéo postée sur les réseaux sociaux chinois par une Chinoise, qui y tient des propos racistes et discrédite les Tibétains en tant que Peuple.

Une Chinoise Han de Shanghai a posté une vidéo sur les réseaux sociaux chinois en début de semaine dernière dans laquelle elle profère des insultes racistes à l’encontre des Tibétains. Elle les y traite de barbares, étrangers à toute culture, et les compare à des « déchets » et à de « vulgaires villageois « .

Si l’on en croit la traduction d’un internaute tibétain, la Chinoise, dans sa vidéo virale de plus d’une minute, questionne : « Savez-vous ce qu’est la culture ? » et fait état de « Cet endroit arriéré, primitif et reculé appelé Tibet. »

Dénigrant plus avant le Tibet en tant que nation, la femme ajoute, « Vous, vulgaires villageois, insuffisamment éduqués pour parler chinois, vous m’entendez ? Vous méritez d’être foulés aux pieds par les Han. » Elle renchérit que le Tibet parasite devrait être rayé de la carte de la Chine sur le champ.

Même si ces propos xénophobes émanant d’une seule personne ne sont guère préoccupants à plus grande échelle, ils ont malgré tout suscité la réponse de Tibétains, au Tibet et en Chine, pour condamner les points de vue exprimés.

De nombreux Tibétains au Tibet et en Chine, y compris des étudiants, ont exprimé leur condamnation de ce qu’ils considèrent comme « les idées totalement erronées d’une Han chauvine ». Certains ont manifesté leur mépris envers ces opinions par l’humour, tandis que d’autres ont exigé des excuses pour ces commentaires blessants, voire même « une action en justice de la Chine contre de tels propos ».

Un étudiant taïwanais, Penghsuan Lee, coordonateur du réseau International Tibet Network pour l’Asie de l’Est, a écrit sur Facebook que de tels commentaires sont « un exemple de la culture actuelle, maladivement arrogante, de la Chine, et qu’ils devront un jour ou l’autre en assumer les conséquences ».

Un célèbre activiste tibétain, Tendor, ex président de Students for a Free Tibet, a écrit sur Facebook : « Une Chinoise de Shanghai fait l’objet d’une attaque en règle pour avoir proféré un chapelet d’insultes contre les Tibétains. Mais il y une chose dans ses propos que je soutiens totalement, à savoir que le Tibet devrait être rayé de la carte de la Chine. Rien ne nous rendrait plus heureux que d’être libérés du dernier empire colonial sur terre. »

Dans un monde connecté qui fait la part belle au numérique et où l’utilisation des réseaux sociaux comme arme politique est devenue la nouvelle norme partout dans le monde, des posts comme celui-ci constituent une plateforme pour des questions rarement abordées à la table officielle. Selon Business Insider, une moyenne de 1,8 milliard de posts –vidéos, photos et textes- sont mis en ligne chaque jour en Chine à travers les réseaux sociaux les plus connus.

Traduction France Tibet