Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

17/06/18 | 20 h 19 min par © REUTERS / B. Rentsendorj

RIGA : Le Dalaï Lama lance un nouvel appel aux dirigeants du monde…

Interrogé sur la raison pour laquelle des conflits continuaient à secouer notre monde, le dalaï-lama a livré sa vision des choses. D’après lui, au lieu de penser aux biens matériels et aux émotions, les dirigeants du monde devraient se focaliser sur l’interdépendance entre les 7 milliards d’habitants de notre planète.

Pour prévenir les conflits dans le monde, le Président américain Donald Trump et d’autres leaders internationaux doivent moins qu’aujourd’hui se laisser guider par leurs émotions et les intérêts matérialistes, a déclaré le dalaï-lama, intervenant samedi à Riga, en Lettonie.

«Il y a beaucoup d’émotions et très peu d’analyse raisonnable. Y compris dans les actions des leaders politiques, même du Président américain. Et il y a trop de matérialisme dans le monde, dans la culture moderne, dans le système éducatif», a-t-il expliqué.

À la question de savoir pourquoi les conflits continuaient à éclater, il a souligné qu’il était indispensable que les émotions n’influencent pas nos décisions. Les hommes politiques doivent penser surtout à la coopération entre les 7 milliards de personnes qui vivent sur Terre et ce afin de faire cesser les conflits dans le monde, a-t-il indiqué.

D’après lui, il est crucial de changer le système éducatif pour l’orienter vers des valeurs spirituelles.

«Afin que la paix s’établisse dans le monde, il faut initialement atteindre la paix dans son âme», a expliqué le leader spirituel.

Et pour qu’une personne ait «un esprit sain et un corps sain», l’éducation moderne doit l’aider à surmonter méchanceté, jalousie, peur et autres émotions négatives. En effet, les émotions déforment la réalité, empêchent d’avoir une vision claire et de prendre des décisions pondérées.

«Les gens de différentes nationalités et religions doivent prendre conscience de leur propre existence en tant que partie de la famille humaine qui compte 7 milliards de personnes, et que le bonheur de chacun dépend de la prospérité des autres», a dit le dalaï-lama.

Il a aussi souligné le rôle particulier des femmes, de leur amour maternel, de leur bonté et de leur capacité à une empathie profonde pour le développement de la compassion dans le monde contemporain.

Le dalaï-lama a réuni près de 4.500 de croyants et de personnes intéressées par le bouddhisme, principalement de Russie, à Riga. Les organisateurs de cette réunion sont la société «Conservons le Tibet» (Riga), le fonds «Conservons le Tibet» (Moscou) et le Centre de la culture et de l’information du Tibet (Moscou).

Le 14e Dalaï-lama, Tenzin Gyatso, considéré comme le chef spirituel des bouddhistes tibétains, s’est enfui du Tibet après l’échec d’un soulèvement contre les autorités chinoises en 1959. Il vit dans la ville indienne de Dharamsala où le «gouvernement tibétain en exil» est installé.

image : © AFP 2018 LOBSANG WANGYAL