Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

18/03/18 | 15 h 44 min par Tenzin Dharpo

SERSHUL ( TIBET) : Lobsang Lhundrub et Choechok, deux moines détenus pour des charges inconnues tandis qu’un autre serait libéré au bout de dix ans de détention …

Deux moines tibétains auraient été arrêtés alors qu’un autre a été libéré après avoir purgé une peine de dix ans dans l’est du Tibet. Les trois moines appartenaient au monastère Dza Wonpo du district de Sershul (Ch. Shiqu) dans la préfecture autonome tibétaine de Kardze

Une source anonyme citée par Radio Free Asia a déclaré que Lobsang Lhundrub avait été arrêté le 9 mars, tandis que Choechok, un moine du monastère de Wonpo, avait été arrêté le 25 décembre dernier, deux jours après l’auto-immolation d’un manifestant tibétain et d’un ancien moine nommé Konpe. « Les raisons de son arrestation et d’autres détails restent inconnues », selon cette source.

Lodroe, un moine du même monastère qui avait pris part à la manifestation de Lhassa en 2008, a été libéré le ce 12 mars 2018, après avoir purgé 10 ans de prison en Chine.

Cette source déclarait à RFA : « Lodroe avait pris part au soulèvement de mars 2008 dans la capitale [du Tibet] Lhassa, et portait le drapeau national tibétain tout en appelant à la liberté pour le Tibet, quand il fut arrêté. »

« En raison de la répression actuelle sur Internet et sur tous les autres canaux de communication à Sershul, aucune information n’a filtré sur son actuel état de santé, ni sur la localisation de la prison dans laquelle il fut détenu »,  ajoute cette source.

Comme dans le cas de Lodroe, un rapport officiel de l’Administration Centrale Tibétaine – CTA -basée à Dharamshala,  indique que 510 Tibétains ont été condamnés  à des peines de durée variée, en fonction de leurs antécédents politiques et sans aucune procédure judiciaire appropriée, suite au soulèvement du 10 mars 2008 au Tibet.

On estime que 227 Tibétains sont morts, dont 153 identifiés. Parmi eux, 107 ont été abattus, selon des rapports précisant que la police chinoise avait utilisé des mitrailleuses sur des manifestants pacifiques, tandis que d’autres ont été torturés, exécutés ou battus à mort et que certains ont succombé à la dépression.

Image : Moines du monastère de Wonpo à Sershul, Lobsang Lhundrub et Choechok actuellement en détention. photo- VOT

Traduction France Tibet