Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

22/02/16 | 13 h 12 min par Tenzin Dharpo

Shokjang, écrivain tibétain condamné à trois ans de prison

ecrivain

 

DHARAMSHALA, 19 février :   Druklo, Tibétain, écrivain et activiste, de son nom de plume Shokjang, connu pour l’expression audacieuse de ses points de vue critiques à l’égard du Gouvernement chinois, vient d’être condamné à trois ans de prison par la Cour publique de la Préfecture de Malho, ce 17 février 2016, selon Gu Chu Sum,  le mouvement qui rassemble les anciens prisonniers politiques tibétains .

Cette sentence survient presque un an après son arrestation, le 19 mars l’an passé. Gu Chu Sum indique qu’il y a quelques jours, un groupe d’environ 40 Tibétains, incluant sa famille et des amis venus officiellement lui rendre visite à Rebkong, ont pu lire les charges retenues contre Shokjang. Aucun jugement ou procédure normale conduite par une Chambre de justice n’a eu lieu, selon une  information  transmise du   Tibet.

Les charges retenues contre Shokjang comprennent les instigations à une manifestation d’intentions séparatistes en 2008, des contacts avec d’autres groupes séparatistes en exil ainsi que la rédaction de nombreux articles considérés à l’encontre de la  sécurité générale et des réseaux  sociaux.

Ce père d’un enfant de quatre ans  avait pu rencontrer brièvement sa famille après que le verdict fut donné. Il est dit qu’il s’est écrié qu’il souhaitait faire un autre appel de cette condamnation. Sa famille a remis un formulaire légal, croyant au consentement de la décision de la Cour et à soumettre dans les dix jours. Auparavant, sa famille avait été autorisée à lui apporter de la nourriture et des vêtements, mais depuis début décembre 2015, rien n’a plus été autorisé.

Druklo avait déjà passé un mois en détention suite à sa première arrestation en avril 2010. Il avait été arrêté en même temps que Tashi Rabten – Theurang -,  autre écrivain renommé, accusé d’être le meneur de manifestations d’ étudiants  de l’ Université des Minorités de l’Université deLanzhou.

Des Tibétains, écrivains dont Tashi Rabten (Theurang), avec qui Shokjang avait été arrêté en 2010, ont lancé un appel pour la libération immédiate de Shokjang. Theurang, dans un article traduit dans High Peaks Pure Earth, écrivait  au sujet de Shokjang,  » Il a toujours su affirmer ses opinions et son courage et ses aspirations pour la liberté n’ont jamais variées.  Il  consacre son temps et son intelligence au combat contre l’obscurantisme et l’oppression. Quand un esprit ou une voix comme celle-ci est baillonnée ou réduite au silence, pour un temps ou pour toujours, c’est un nuage d’obscurantisme et d’oppression conduisant  à un règne de terreur, qui se répand sur le pays . »

Shokjang, considéré comme l’un des écrivains importants de sa génération à l’intérieur du Tibet, a publié trois ouvrages. Celui qui s’intitule ‘The Courage of Path’  –   » Le Courage du Chemin  » – interdit par la Chine.

Traduction France Tibet