Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

30/10/20 | 18 h 41 min par By Choekyi Lhamo

STOCKLOM : La Suède va expulser un agent chinois arrêté pour l’ espionnage de la communauté tibétaine.

His Holiness the Dalai Lama meet Tibetans living in Sweden in Sep 2017 (Photo-BBC)

​​Le gouvernement suédois a décidé d’expulser un agent chinois de 52 ans, Dorjee Gyantsan, reconnu coupable d’espionnage contre des Tibétains en Suède en avril 2018. Il a été condamné à une peine de 22 mois de prison par le Tribunal du district de Sodertorn pour « activité flagrante de renseignement illégale » qui aurait eu lieu entre 2015 et 2017.

Le service de sécurité suédois (SAPO) a appelé à son expulsion après avoir purgé sa peine de prison, déclarant  que sa présence était «une menace pour la sécurité du pays et  exigeant qu’il soit contraint de quitter le pays. » Le 26 juin, le bureau suédois des migrations a déclaré que Gyantsan devrait être expulsé, mais la décision a été réévaluée après son appel. Le gouvernement a finalement rejeté l’appel dans une décision signée par le ministre de l’Intérieur Mikael Damberg.

L’évaluation du Tribunal a révélé que l’agent avait envoyé aux services de renseignement chinois des informations sur les activités politiques, les réunions, les voyages, le logement et les relations personnelles de la communauté tibétaine, ce qui, selon le Tribunal, « aurait pu causer de graves dommages aux Tibétains en Suède et à l’étranger ».

Il aurait également reçu un paiement pour ses informations ; il aurait reçu 50 000 couronnes (6 000 dollars)  au moins une fois, toutes ses dépenses étant payées. Gyantsan s’était rendu à plusieurs reprises en Pologne afin d’ y rencontrer un officier du Renseignement chinois dans le cadre d’une opération de large envergure  d’espionnage sur la communauté tibétaine.

L’ancien président de la Communauté tibétaine de Suède, Jamyang Chodon, déclare qu’il s’agit du premier cas connu d’un gouvernement occidental poursuivant un Tibétain accusé d’espionnage, « J‘espère que d’autres pays suivront l’exemple de la Suède et prendront les mesures nécessaires pour dissuader de telles sinistres opérations conduites par  la Chine sur des sols étrangers … Ostraciser les suspects et semer la peur est le dernier recours. Nous faisons simplement le jeu de la Chine si nous cédons aux peurs et à la désintégration ; cela finirait par entraver notre mouvement. » Elle a conseillé de ne pas exclure les Tibétains de peur mais a averti le public de rester vigilant.

La Suède est également devenue le premier pays européen à avoir fermé tous les instituts Confucius (IC mai 2020). Le secrétaire américain Mike Pompeo avait également déclaré que tous les centres culturels IC situés sur les campus universitaires aux États-Unis seraient fermés d’ici la fin de 2020.

DHARAMSHALA, 28 octobre 2020:

Enfin la Suède donne l’exemple, mais qu’attendons-nous ?

Traduction France-Tibet