Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

10/05/17 | 13 h 23 min

TCHRD publie un rapport sur la politique de l’éducation bilingue au Tibet

Le rapport intitulé : « Politique d’éducation bilingue au Tibet : le remplacement systématique de la langue tibétaine par le mandarin » a été rendu public le 7 avril 2017 dernier lors d’une discussion organisée par le Centre tibétain pour les droits de l’Homme et la démocratie (TCHRD) et le centre PEN des écrivains tibétains à l’étranger.

Le rapport étudie en profondeur la question de la politique de la langue en Chine et particulièrement dans son rapport avec les langues maternelles des soi-disant minorités nationales comme les Tibétains ou les Ouïghours ; analyse des dispositions légales chinoises et internationales concernant les droits linguistiques ; et fournir des recommandations pour la mise en œuvre d’une politique d’une véritable éducation bilingue qui donnerait à la langue tibétaine la priorité en tant que langue d’instruction dans les écoles publiques et assurer sa protection et sa promotion aux côtés de la langue chinoise dominante.

Depuis la fin des années 1990, la promotion du mandarin a été un point très important de la politique chinoise résultant de la toujours plus grande marginalisation de la langue tibétaine. Une des raisons avancées par le gouvernement chinois pour justifier cette décision est que le pouvoir économique du pays augmentera en même temps que le nombre de personnes parlant mandarin. Cependant, comme la prédominance de locuteurs mandarins augmentent, les locuteurs de langue des dites minorités se voient de plus en plus refuser les opportunités politiques et socioéconomiques dans leurs langues.

La politique actuelle de promotion du mandarin comme langue commune nationale est due à la politique d’assimilation linguistique de la République Populaire de Chine. Cette politique a pour but d’intégrer les cultures et les identités des minorités dans la majorité dominante chinoise en promettant en retour, le progrès et l’opportunité « d’une unité nationale et d’une société harmonieuse ». La combinaison de ces politiques et de ces pratiques a provoqué « une assimilation culturelle, une perte linguistique et identitaire ainsi qu’un déracinement social », comme une série de manifestations pour la préservation de la langue tibétaine a mis en évidence en 2010.

Traduction France Tibet