Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

08/08/15 | 10 h 27 min

Tentative d’obscurs représentants chinois pour retenir la montgolfière Tibet au sol lors d’un festival.

CK4-H_HUcAADsX4

Une montgolfière arborant le drapeau tibétain devrait logiquement s’envoler dans le ciel de Bristol cette semaine, mais des individus prétendant représenter l’ambassade de Chine exigent son interdiction.

A environ 300 mètres d’altitude, la montgolfière Tibet est sans doute le plus grand drapeau tibétain au monde. Mais alors que le ballon, unique en son genre, se prépare à s’élever dans le ciel de Bristol, la consternation de la Chine s’élève elle-aussi au vu de sa conception.

De mystérieux individus se faisant passer pour des fonctionnaires de l’ambassade de Chine ont, à trois reprises, essayé de retenir la montgolfière au sol dans divers pays d’Europe – en Espagne, en France et au Royaume-Uni – depuis son lancement il y a quatre semaines.

Les organisateurs de la Fête Internationale des Montgolfières de Bristol, qui a débuté jeudi, ont refusé d’interdire le ballon, qui se veut un symbole de paix et de compassion, en dépit des pressions pour annuler sa participation au nom des relations sino-britanniques.

Un courriel, censé émaner du troisième secrétaire de la section politique de l’ambassade de Chine au Royaume-Uni, a fortement invité le comité organisateur de la manifestation à réfléchir sérieusement à la question, faisant savoir que la Chine ne voulait pas que la rencontre devienne un tremplin pour les activités des séparatistes tibétains.

L’ambassade de Chine n’a pas répondu à l’appel à commentaires du Guardian.

Le procédé ressemble fort à celui utilisé lors d’un festival de montgolfières en France la semaine dernière, et en Espagne il ya quatre semaines.

Financée par des sponsors privés, la montgolfière Tibet – surnommée Tashi, qui signifie chance en tibétain- a été conçue en relation étroite avec les représentants de la communauté tibétaine au Royaume-Uni, et lancée en Espagne le 11 juillet après avoir été bénie par le monastère Bouddhiste de Sakia Tashi Ling à Barcelone. Le ballon représente le drapeau tibétain, mais ne porte aucun slogan politique.

Les copilotes Paul Dopson, 45 ans, et sa femme, Heaven Crawley, 44 ans, originaires de Stroud dans le Gloucestershire espèrent ainsi attirer l’attention sur la question tibétaine et récolter des fonds pour des associations œuvrant pour la cause tibétaine.

Depuis son lancement, les vols de la montgolfière ont été minutieusement suivis, sur fond d’intenses tractations pour la retenir au sol.

Les organisateurs du Festival Européen des Montgolfières à Igualada en Espagne, ont prévenu le couple que des représentants officiels, prétendant faire partie des services consulaires de Chine à Barcelone, avaient contacté les organisateurs pour leur faire part de leur inquiétude « d’abord par courriel, puis par téléphone, avant de se rendre sur le site de lancement le matin des vols » a indiqué Dopson.

Bien que la montgolfière ait été en Espagne à ce moment là, elle n’avait pas été inscrite à la manifestation, et n’y avait pas pris part, a-t-il déclaré. Cependant, un des autres pilotes portant le même nom que lui, cela a pu laisser penser, à tort, qu’elle allait décoller.

La semaine précédente, la montgolfière avait participé au festival Lorraine Mondial Air Ballons à Chambley-Bussières, dans le Nord-Est de la France. Par la suite, Philippe Buron-Pilatre, organisateur de la manifestation avait révélé : « Le Consul Général de Chine à Strasbourg est venu me voir à deux reprises pour m’informer du tort que cela causerait aux relations franco-chinoises. »

Il a expliqué qu’il n’était pas en son pouvoir d’empêcher la montgolfière de voler dans a mesure où  » il ne s’agit pas d’une manifestation politique ».

Ian Martin, de Flying Enterprises, l’opérateur qui soutient le ballon Tibet, a indiqué avoir reçu en tant que membre du comité organisateur du festival de Bristol un courriel de quelqu’un se présentant comme Xinkai Dang, troisième secrétaire de la section politique de l’ambassade de Chine à Londres. L’adresse mail n’était toutefois pas une adresse officielle de l’ambassade de Chine.

L’auteur du courriel voulait partager des informations « sur le soi-disant drapeau national tibétain », affirmant qu’il était utilisé par des séparatistes tibétains. Il insistait sur le fait que le Tibet était « une partie inaliénable du territoire chinois » que le gouvernement britannique avait reconnu. Le courriel avertissait que permettre au ballon de voler pourrait nuire à la réputation de la manifestation. » Il était indiqué qu’autoriser sa participation reviendrait à envoyer le mauvais message. »

Le drapeau est interdit au Tibet mais il est hissé par les Tibétains et leurs défenseurs partout dans le monde.

Pour Dopson, les pressions « sont certainement très intimidantes. Quand nous avons appris que les Chinois arrivaient effectivement sur le terrain de lancement, en Espagne, pour voir si le ballon y était bien, nous nous sommes dit, ‘bon, qu’est-ce qui peut se passer après?’ C’est une situation bizarre. Nous n’avions pas du tout prévu cela.

Nous ne sommes que des pilotes de montgolfières faisant voler un ballon qui ne représente qu’un drapeau tibétain, il n’y a aucun texte, aucune formulation, aucun message politique. »

Martin a passé l’information au comité organisateur du festival ce week-end. « L’attitude du comité organisateur, dont je fais partie, a été de ne pas interdire la venue du ballon sous ce simple prétexte, » a-t-il ajouté.

Jane Oakland, présidente du Festival International de Ballons de Bristol, a précisé : « Nous avons pris note qu’un ballon décoré du drapeau tibétain était inscrit pour voler lors du festival ce week-end.

Le festival est une manifestation familiale de nature apolitique et par conséquent, si le temps le permet, nous voulons que tous nos visiteurs profitent d’un grand week-end consacré aux montgolfières avec la participation d’autant de ballons inscrits que possible. »

Un représentant de la municipalité de Bristol, dont les terrains serviront au festival, a indiqué qu’il « n’avait rien à voir dans les décisions prises » en ce qui concerne la manifestation, mise en œuvre et gérée par le Festival International de Ballons de Bristol. Le conseil municipal a été informé par la société du fait que l’ambassade de Chine les avait contactés à propos du vol du ballon, » a-t-il fait savoir.

Traduction France Tibet