Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

14/02/18 | 17 h 52 min par Liu Caiyu

Sale temps pour les Tibétains fermement invités à dénoncer les activités des « gangs criminels liés aux forces séparatistes du Dalaï Lama. »

Starkey Hearing Technologies Hosts His Holiness the XIVth Dalai Lama and Forest Whitaker

 Cette traduction retranscrit la propagande chinoise pour vous en donner un bon aperçu, nous vous laissons à votre propre analyse :

 » Le Dalaï en collusion avec des gangs » …

dixit un érudit chinois spécialiste des Religions …

Le Bureau de la Sécurité publique de la Chine du Sud-Ouest, dans la Région Autonome du Tibet,  vient de publier une circulaire, précisant les détails sur la manière dont les citoyens peuvent fournir des informations relatives aux activités des « gangs criminels liés aux forces séparatistes du Dalaï Lama. »

 Ce Bureau alerte la population locale afin qu’elle demeure  sur ses gardes à propos des « forces malfaisantes » du Dalaï Lama qui pourraient utiliser les temples locaux et le contrôle religieux pour « tromper et encourager »  les individus à s’opposer au Parti et au Gouvernement.

Le bureau demande à la population de rapporter les activités des «  forces extérieures hostiles «  qui pourraient rechercher un support financier pour le Dalaï Lama.

« Les gangs criminels sont des cancers de la santé économique et du développement social et les gangsters sont une maladie chronique qui écoeure terriblement la plèbe, » peut-on lire sur la circulaire.

La circulaire établit la liste  de 22 activités illégales que le Bureau désire voir dénoncer, et parmi ces 22 directives, trois citent directement le groupe du Dalaï Lama. Le Dalaï Lama est en exil depuis des décennies mais chérit toujours l’ambition de séparer le Tibet chinois du territoire chinois.

Wang Xiaobin, un érudit du Centre de Recherche chinois de Tibétologie basé à Pékin, a déclaré que la circulaire souligne la tâche première du Tibet, celle de maintenir l’unité nationale et l’unité ethnique.

« La collusion avec les gangs criminels est une tactique du groupe du Dalaï servant à répandre le message du séparatisme. Ce genre de gangs étaient impliqués dans la rébellion de Lhassa dans les années 50 et le violent incident du Tibet en 2008 », a énoncé un professeur de l’Université de Sécurité Publique de Chine et expert des Religions, dont le surnom est Dai.

Dai ajoute que l’extension rampante des gangs séparatistes du Tibet est due à un manque de développement et de connaissances de la loi et donc une Campagne contre les gangsters découragerait les activités sécessionnistes du Dalaï.

En Chine, peu de groupes ont un lien intime avec le groupe du Dalaï et ils s’entraident chez nous et à l’étranger. Ils défient le Gouvernement chinois en utilisant des méthodes ingénieuses et posent une gigantesque menace face aux intérêts nationaux, selon une déclaration de Wang à Global Times.

« Le groupe du Dalaï interfère sans cesse dans les affaires nationales en contrôlant les temples, les lamas et les Bouddhas vivants, et en répandant dans le monde une sorte de « voie du milieu »  qui défend, en réalité, le séparatisme et met en avant la séparation de la souveraineté et des droits de gouvernance,  » expliqua encore Wang.

La circulaire de demande d’information publiée par le Bureau de Sécurité du Tibet suit les annonces de janvier du Comité Central du Parti Communiste Chinois et du Conseil d’Etat,  rappelant qu’il faut renouveler les efforts pour combattre le crime organisé et les fonctionnaires qui défendent les organisations criminelles.

La Campagne combattra la corruption, y compris celle des petits fonctionnaires et s’occupera des « parapluies protecteurs » des gangs du crime – les fonctionnaires qui défendent les criminels, rapporte l’Agence de presse officielle chinoise Xinhua.

Combattre l’extrêmisme ethnique 

Les cibles sont les gangsters qui menacent la stabilité politique et infiltrent la politique, ou encouragnte le peuple à s’opposer au Parti et au Gouvernement sous le déguisement de la religion, ou encore qui stimule l’extrêmisme ethnique.

D’après Wang, les forces hostiles et les quelques intellectuels* qui défendent « la langue régionale », tentent de répandre la notion erronée d’une langue chinoise qui détruirait la culture tibétaine. Pourtant le Gouvernement a fait de gigantesques efforts pour protéger la culture et les langues tibétaines.

« L’ extrèmisme ethnique est une idéologie qui a d’insondables conséquences. »

La Circulaire précise que les départements de Sécurité Publique protégeront l’identité et la sécurité des informateurs.

Source 

image Getty image :

 

Starkey Hearing Technologies Hosts His Holiness the XIVth Dalai Lama and Forest Whitaker
In This Photo: Dalai Lama

His Holiness the XIVth Dalai Lama speaks at the Starkey Hearing Foundation Center For Excellence on June 23, 2017 in Eden Prairie, Minnesota.

Par  Liu Caiyu Source:Global Times Published: 2018/2/11 23:23:40 / Journal officiel chinois et anglophone

* référence à Tashi Wangchuk :

ACTION en soutien à Tashi Wangchuk : il avait plaidé en faveur de l’enseignement de la langue tibétaine dans les écoles du Tibet