Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

09/10/17 | 12 h 34 min

Le Tibet ferme ses frontières pour les voyageurs pendant 10 jours en octobre

Nous vous en parlions déjà début septembre, les autorités chinoises ont promulgué des ordres visant à interdire de voyager au Tibet pour les personnes provenant de l’extérieur de la région politiquement sensible, du 18 au 28 octobre, pendant que des réunions gouvernementales importantes se tiendront à Pékin et Lhassa, selon des sources.

L’interdiction a été annoncée par téléphone il y a environ 10 jours, a déclaré un employé d’une agence de voyage à Xining, capitale de la province du Qinghai, au nord-ouest de la Chine.
« Au cours de cette période, ce ne sont pas seulement les étrangers, mais aussi les Tibétains vivant dans la région d’Amdo du Qinghai, qui ne seront pas autorisés à voyager dans la région autonome du Tibet », a déclaré l’employé, souhaitant garder l’anonymat.

L’interdiction de voyager va mettre un coup à l’économie du Tibet car le mois d’octobre est un mois populaire pour les touristes, a affirmé l’employé.

L’interdiction restera en vigueur pendant toute la durée du 19ème Congrès National du Parti Communiste Chinois, qui aura lieu à Pékin, dans quelques jours, a déclaré l’agence France Presse dans un rapport du 21 septembre.

« Au cours des discussions sensibles et importantes, le Tibet fermera ses frontières aux étrangers, tandis que les visiteurs qui voyagent dans le pays devront partir avant le 17 octobre », a déclaré l’AFP, dans son rapport.
Bien que n’étant pas officiellement annoncé par le Bureau Touristique du Tibet, l’avis d’interdiction a été envoyé à « plusieurs agences locales » plus tôt dans ce mois-ci, a déclaré l’AFP.

Parlant également à RFA, une source qui a récemment voyagé au Tibet a confirmé que la région sera fermée aux visiteurs extérieurs du 18 au 28 octobre, ajoutant que des réunions gouvernementales se tiendraient également dans la capitale régionale du Tibet, Lhassa.

Frontière déjà fermée en mars cette année 2017 :

La Chine avait également  bloqué les voyages à Lhassa pour les étrangers et les Tibétains vivant dans les provinces de l’ouest de la Chine en mars, un mois d’anniversaire politiquement sensible.

Le 10 mars 1959, des Tibétains avaient manifesté, à Lhassa, en signe de protestation contre le renforcement du contrôle politique et militaire de Pékin  sur la région autonome du Tibet, provoquant une rébellion dans laquelle des milliers de Tibétains ont été tués.

Et en mars 2008, une émeute à Lhassa, suite à la suppression de 4 jours de protestations pacifiques tibétaine par la Chine, a conduit à la destruction de magasins chinois Han et à des attaques mortelles contres des résidents chinois.

L’émeute a ensuite déclenché une vague de manifestations, pour la plupart pacifiques, contre la domination chinoise au Tibet et dans les régions de l’ouest de la Chine.
Des centaines de tTbétains ont été détenus, battus et abattus lorsque les forces de l’ordre chinoises ont réprimé les protestations.

Rapporté et traduit par le service tibétain de RFA. Rédigé en anglais par Richard Finney.

Traduction France Tibet