Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

08/05/16 | 23 h 58 min par Tenzin Monlam

L’ information relative à une nouvelle immolation en mars franchit le rideau de l’oppression chinoise… avec près de six semaines de retard

Sonam Tso

 

C’est à Dharamsala que ce samedi 7 mai 2016, est arrivée l’information : Sonam Tso, Tibétaine âgée de 50 ans et mère de cinq enfants, s’est auto-immolée et est décédée le 23 mars  en signe de protestation contre l’ oppression chinoise au Tibet ; elle habitait  le village Dotsa du Comté Zoege – région deNgaba de la Préfecture Autonome Qiang – . En raison de la sévère répression qui règne sur les communications avec le monde extérieur, la  nouvelle de l’ immolation de Sonam Tso n’est arrivée dans le monde libre que beaucoup plus tard.

Sonam Tso, dans la cinquantaine, s’était littéralement enflammée près du Monastère Sera de Dzoege, selon les sources d’ information qui confirment aussi le retard consécutif aux  restrictions imposées dans le domaine des communications.

« Un jeune moine a entendu son appel demandant   » le retour du Dalaï-Lama et la liberté pour le Tibet  » alors que les flammes l’envahissaient, » selon cette source anonyme qui a informé RFA et ajoutait aussi que le mari de Tso et le moine ont tenté d’éteindre les flammes. Tsultrim, moine et oncle de Tso la transportait à l’ intérieur du  monastère et tentait un transport en voiture vers l’ hôpital, mais elle est morte avant même de quitter le monastère.

La Police locale a retenu Tsultrim pendant huit jours pour discuter de l’incident avec d’ autres personnes. Il a été aussi forcé à supprimer les photos qu’il avait prises durant la protestation de Tso.

La même source ajoute que son mari Kalsang Gyaltsen a été appelé trois fois par la police après l’incident pour explications .

C’est le deuxième cas de sacrifice  à l’intérieur du Tibet cette année après que Kalsang Wangdu, moine du Monastère de Retsokha Aryaling  se soit auto-immolé le 29 février dans la Préfecture Autonome tibétaine de Kardze. De même Dorjee Tsering, 16 ans, s’ était immolé dans la ville d’ Herbertpur, près de Dehradun en Inde, le 29 février et avait été transporté à l’ Hôpital de Safdarjung pour des soins appropriés mais était décédé trois jours plus tard, le 3 mars.

Traduction France Tibet