Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

18/11/16 | 8 h 00 min

US / TIBET / CHINE / INDE : Un auteur américain déclare que l’Inde devrait prendre l’initiative pour régler la question du Tibet

Washington : A l’occasion de la sortie de son livre, l’auteur et activiste James Rinaldi a déclaré que la question du Tibet devrait être envisagée dans une perspective régionale avec la soutien de l’Inde.

« L’Occident a eu 30ans pour libérer le Tibet et cela a loupé. Ça ne s’est pas bien passé. Suite à mes 20 années de travail avec les Tibétains, je pense que la question du Tibet ne devrait pas être envisagée dans une perspective internationale mais régionale et que l’Inde devrait prendre l’initiative de cette résolution.» a fait savoir Rinaldi à l’ANI à l’occasion du lancement de son livre intitulé

 Saviours and Fools.

« Je pense réellement que dans la région, la Chine est dépassée et que c’est à l’Inde de prendre sa place », a t-il ajouté. Reconnaissant les efforts de l’Inde pour aider les Tibétains, Rinaldi déclare que « L’Inde travaille avec les Tibétains et les aide. Si vous vous souvenez, ils ont offert aux Tibétains le droit de vote. Ils les aident avec des programmes sociaux pour que les Tibétains puissent accéder à la propriété. C’est le genre de choses qui aident les Tibétains sur le terrain. »

En réponse à une question concernant le Républicain Donald Trump, sa victoire aux élections présidentielles américaines et sa relation avec l’Inde dans un futur proche, Rinaldi nous informe que : « Concernant la relation de Donald Trump avec l’Inde, je pense qu’il ne sera pas assez engagé pour faire une grande différence mais cela me dit aussi qu’il est temps pour l’Inde de s’affirmer. »

Avançant le fait que Trump risque d’être incapable de gérer la diplomatie et les politiques étrangères, l’auteur annonce « Il n’est probablement pas un gouvernant et c’est le plus effrayant pour les Américains. Vous pouvez gérer les Etats-Unis comme une entreprise mais pas les relations internationales. Il y a la diplomatie. Par exemple, quelqu’un comme Trump aura t-il la patience pour parlementer avec la Chine ? C’est très inquiétant pour beaucoup d’Américains. » Trump a gagné les élections plus tôt ce matin là en prenant les « swing states » de Floride, Caroline du nord et Ohio. L’ancienne secrétaire d’Etat Hilary Clinton a reconnu sa défaite après l’élection de Trump qui a obtenu 276 voix de 27 Etats, soit 6 voix de plus que les 270 nécessaires pour gagner l’élection.

Traduction France Tibet