Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

08/06/16 | 13 h 20 min

Lodroe Gyatso, ancien prisonnier tibétain, disparu…

Lodro Gyatso après sa libération dans la région autonome du Tibet, le 2 mai 2013

Un homme tibétain libéré de prison, il y a trois ans, après avoir purgé une peine de 21 ans a disparu, à nouveau en garde à vue en Chine, selon une source tibétaine en exil.

Lodroe Gyatso, 55 ans, a été arrêté dans la capitale régionale du Tibet, Lhassa, vers minuit le 14 mai 2016 et n’a pas été revu depuis, indique un Tibétain résidant en Inde, Ngawang Tharpa, au service tibétain de RFA et citant des contacts dans la région.

« Nous ne disposons d’aucune information sur son état actuel, et il est très difficile de communiquer avec toute personne pour obtenir plus d’informations», a déclaré Tharpa.

Les nouvelles de la détention de Gyatso ne nous sont parvenues que tard en raison des restrictions sur les communications imposées par les autorités chinoises dans les régions tibétaines.

Lodroe Gyatso, du comté de Sog (en chinois, Suo) dans la préfecture de Nagchu (Naqu)  en  Région Autonome du Tibet, a d’abord été puni d’une peine d’emprisonnement de 15 ans en 1991 pour avoir tué un homme dans un combat, mais plus tard a vu sa peine prolongée pour s’être livré à de l’activisme politique pendant son incarcération, selon des rapports précédents de cette source RFA.

Selon cette source,  le 4 mars 1995, il a appelé les autres prisonniers à protester et avait lui même crié :  » le Tibet est indépendant, la Chine devrait quitter le Tibet ! » , ajoutant que Gyatso avait également distribué de la littérature de protestation en prison.

Bien que les autorités aient prévu de l’exécuter pour son militantisme, son cas ayant été soulevé par Amnesty International et l’ONU, il avait, de ce fait,été condamné à une nouvelle peine de six ans.

Gyatso avait  été « gravement torturé » pendant la phase initiale de sa détention antérieure, indique Tharpa.

« Sa cellule était si petite qu’il ne pouvait même pas lever la tête, et à un moment il avait été pendu au plafond toute la nuit, avec des clous enfoncés dans les pouces, ».

Les raisons de la nouvelle détention de Gyatso et le lieu d’ emprisonnement sont encore inconnus, précise Tharpa , ajoutant même : « Ses parents et membres de la famille n’ont pas connaissance des conditions de son incarcération « 

Rapporté par Lobe Satsang pour le service tibétain de RFA. Traduit par Karma Dorjee. Rédigé en anglais par Richard Finney.

Traduit en français par France Tibet