Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

21/12/16 | 15 h 11 min

Un jeune manifestant tibétain battu et mis en détention par la police chinoise

Un jeune Tibétain de 18 ans a été emmené en détention dans un lieu inconnu par la police locale chinoise après avoir manifesté en solo vendredi dernier dans la ville de Ngaba dans la province du Sichuan (province tibétaine de l’ Amdo).

Tenpa a démarré sa manifestation dans l’après-midi du 16 décembre sur la rue principale de la ville de Ngaba, connue localement comme « Route des Martyrs »*. Tenpa a déployé un drapeau national tibétain et un portrait du leader spirituel tibétain Sa Sainteté le Dalaï Lama en criant des slogans tels que « Retour de Sa Sainteté le Dalaï Lama au Tibet » et « Liberté pour le Tibet ». Sa démonstration de force n’a pu duré que 5 minutes avant qu’il ne soit maîtrisé par une dizaine de policiers en civil. La police l’ a roué de coups et l’a emmené dans un endroit inconnu.

Tenpa était moine au monastère local de Kirti local mais plus tard, il est venu vivre dans sa ville natale nomade dans la ville de Meruma dans le comté de Ngaba. Fils de M. Lochoe et de Mme Gyalmo, il est connu pour sa nature altruiste et courageuse, toujours prêt à aider les autres et  jamais peur de donner son opinion sur la question du Tibet lors de rassemblements.

Ces dernières années, de nombreux Tibétains comme Tenpa ont de plus en plus recours à l’acte de manifestation en solo, en tant qu’ unique moyen d’exercer leur droit à la liberté d’expression et d’opinion. « L’auto-immolation et les manifestations en solo sont symptomatiques de l’absence de voies d’expression et de dissidence, de la répression de l’État et de la criminalisation des droits de l’homme au Tibet », à déclaré Tenzin Dawa, responsable au Centre tibétain pour les Droits de l’homme et la démocratie de Dharamsala..

En juillet de cette année, les autorités chinoises ont annoncé que ceux qui crieraient des slogans de protestation et porteraient le drapeau national tibétain ainsi que le portrait du Dalaï Lama seraient accusés d ‘«incitation au séparatisme»,  infraction qui pourrait entraîner cinq ans d’emprisonnement ou plus. Un livret de propagande distribué cette année dans le Comté de Ngaba mettait en garde en énumérant ces différents actes de séparatisme. Malgré la menace, les Tibétains continuent à se rendre dans la rue et à protester contre la répression du Gouvernement chinois.

Traduction France Tibet