Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

12/07/16 | 14 h 49 min

Tsering, moine tibétain de Kirti, libéré après 5 ans en prison.

28 juin 2016 – Les autorités de la province du Sichuan, au sud-ouest de la Chine, ont libéré un ancien moine tibétain qui avait écopé en 2011 d’une peine de 5 ans de prison pour avoir pris part à des manifestations contestant le gouvernement de Beijing, nous apprennent des sources de la région et en exil.

Tsering, un ancien moine du monastère de Kirti également connu sous le nom de Tsering Yoyoling, a été libéré le 24 juin dernier, de la prison de Deyang au Sichuan puis escorté jusqu’à son domicile à Ngaba (ch. Aba), sans qu’aucune information n’ ait été donnée à sa famille sur son imminente libération,  rapportait, au service tibétain de la RFA, un Tibétain de la région.

« Dès que sa famille et ses amis ont su qu’il avait été libéré, de nombreux soutiens se sont manifestés, lui rendant visite chez lui pour lui souhaiter la bienvenue, »  témoignait une source anonyme auprès de RFA.

« Jusqu’à présent, il n’y a eu aucune restriction concernant la visite de parents ou d’amis chez lui » ajoute la même source anonyme.

Tsering a participé à des manifestations à l’extérieur de Ngaba pendant un soulèvement régional en 2008, et même si les autorités l’ont recherché pendant 3 ans pour le mettre en prison, il avait réussi à échapper à la détention, précise la source à RFA.

« Il a mené la vie de fugitif pendant 3 ans et il a énormément souffert ».

Capturé finalement le 20 juin 2011, Tsering a rapidement écopé d’une peine de 5 ans pour son rôle dans les manifestations et envoyé à la prison de Deyang.

« Tsering était un moine au monastère de Kirti à Ngaba, plus tard il est devenu laïc, » ajoute la source. « Il était très dévoué et fidèle au Dalaï Lama ».

« Le nom de son père est Lorik ».

Contre la loi chinoise

Un Tibétain vivant en France a également confirmé la libération de Tsering auprès de RFA.

« Tsering était impliqué dans les manifestations de 2008 à Ngaba et a été arrêté le 20 juin 2011 dans un hôtel de la ville de Ngaba, » a rapporté Sonam, citant des contacts de la région de Ngaba.

« Il avait été condamné à une peine de 5 ans de prison qui vient de prendre fin en juin et il a été libéré ce 24 juin. »

Le monastère de Kirti a été la scène de plusieurs immolations et d’autres manifestations de moines tibétains, anciens moines et nonnes opposés au régime chinois.

Des manifestations sporadiques dénonçant le régime de Pékin ont continué de se produire dans les régions chinoises peuplées de Tibétains, depuis que des protestations généralisées ont balayé la région en 2008.

145 Tibétains vivant en Chine se sont immolés depuis la vague d’ardente protestation qui a débuté en 2009. La plupart des demandes concerne la liberté du Tibet et le retour du Dalaï Lama, de l’ Inde où il vit en exil depuis sa fuite du Tibet en 1959, suite à un soulèvement national.

Traduction France Tibet