Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

30/06/15 | 11 h 09 min

LAC KOKONOR ( TIBET ) : Un militant écologiste tibétain se noie en tentant de sauver des poissons en voie de disparition

Kawa_Nyingchak

Kawa Nyingchak, militant écologiste et auteur de livres pour enfants est décédé en essayant de recueillir des preuves de la pêche illégale dans un lac protégé dans le nord-ouest de la province du Qinghai en Chine.

Kawa Nyingchak, qui avait essayé avec d’autres Tibétains d’arrêter le massacre de poissons en voie de disparition, s’est noyé dans le lac Qinghai vendredi 26 Juin dernier alors qu’il transportait les filets utilisés par les braconniers chinois afin de les remettre comme preuve à la police.

Deux jours avant, la police locale avait rejeté les préoccupations des Tibétains sur le braconnage, en leur indiquant qu’ils n’avaient aucune preuve de l’implication de pêcheurs chinois.

« Le groupe d’écologiste est donc retourné le 26 juin et a commencé à tirer sur les filets de pêche qui avaient été posé dans le lac, l’action s’est terminée dans une bagarre entre les Tibétains et les pêcheurs chinois » nous apprend une source sur place

« Nyingchak est entré dans l’eau pour essayer de démonter le filet, mais a été noyé, »

« Les autres personnes sur place ne savaient pas nager, et ne pouvaient donc pas l’aider. Quand il a finalement été tiré de l’eau, il était déjà mort, »

Campagne de protection

Les incidents de pêche illégale ont augmenté ces dernières années autour du lac du Qinghai, appelé aussi Kokonor. En réponse à ce fléau, les Tibétains locaux s’investissent et ont augmenté la surveillance du lac et la chasse aux braconniers.

Nyingchak, diplômé en économie de la Northwest University for Nationalities à Lanzhou, était l’un des principaux militants de la campagne locale de protection de l’environnement.

« Il avait également écrit un manuel tibétain qui avait reçu un très bon accueil pour les jeunes enfants, et avait écrit un livre appelé « Luciole » (Firefly) ainsi que de nombreux autres écrits, y compris des poèmes qu’il composait»

Les directives du Gouvernement Central de la Chine qui insiste sur la protection de l’environnement du Tibet vulnérable sont souvent bafouées au niveau local par les migrants chinois Han dans la région, indiquent les experts.

Rapporté par Lhuboom pour le service tibétain de RFA et par Dan Zhen pour le service Mandarin.

Traduit par Karma Dorjee et par Ping Chen. Rédigé en anglais par Richard Finney.

Traduit en Français par France Tibet