Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

14/10/15 | 13 h 42 min

Un Tibétain à nouveau détenu, après avoir déjà purgé cinq ans

samdup-1

La police chinoise a arrêté un Tibétain  du nom de Samdup Gyatso, début septembre 2015, pour avoir prétendument violé les termes de sa libération de prison car il transportait, lors d’un voyage à l’ouest de la Province du Qinghai, des tracts appelant au retour du chef spirituel en exil le Dalaï Lama, selon les sources.

Samdup Gyatso, la trentaine, avait fini de purger une peine de cinq ans en mai pour avoir manifesté seul devant le temple du Jokhang à Lhassa, capitale du Tibet. Gyatso avait été arrêté début mai 2010, après s’être drapé d’un drapeau tibétain et appelant au retour du Dalaï Lama, à la libération du Panchen Lama, et à la réinstallation des Tibétains expulsés de Kyegudo (en chinois, Yushu) dans la province du Qinghai à la suite d’un tremblement de terre dévastateur.

Après avoir purgé une peine de cinq ans dans la prison de Drapchi à Lhassa, les autorités ont escorté Gyatso dans sa ville natale,  Serthang, dans le Comté de Dashi (Haiyan), au Qinghai. « Il lui a été demandé de ne pas voyager à l’extérieur de sa ville natale», a déclaré l’un des parents de Gyatso. Il était constamment sous surveillance policière depuis sa libération. Il souffre d’une maladie rénale qui l’oblige à prendre des médicaments régulièrement.

Les autorités détiennent Gyatso dans la prison du comté de Dashi, a indiqué un de ses parents. » Personne n’a le droit de le voir ou de lui rendre visite « .

Gyatso avait été détenu brièvement détenu en 2009 quand il est retourné au Tibet après avoir passé deux ans en Inde et avait à son retour plusieurs livres écrits par le Dalaï Lama en sa possession. Il a été emprisonné six mois à Lhassa, après quoi il a été détenu pendant trois jours dans le comté de Haiyan et a dû payer une amende de 10.000 yuans (1 380€).

La police chinoise enquête fréquemment et arrête des Tibétains réputés pour être des partisans du Dalaï Lama, que Pékin considère comme un dangereux séparatiste.

Traduction France Tibet