Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

10/06/15 | 10 h 56 min

Une action pro-Tibet s’invite au Lausanne Palace

Une action pro-Tibet s’invite au Lausanne Palace

LausanneDes activistes tibétains ont manifesté au centre-ville contre la candidature chinoise aux JO de 2022.

C’était une opération en deux temps. Un petit groupe d’activistes protibétains a mené une action de protestation hier après-midi à Lausanne contre la candidature de la ville de Pékin aux Jeux olympiques d’hiver de 2022. La délégation chinoise présentait son projet à la presse et au CIO, au Lausanne Palace, lorsque quatre jeunes ont brandi une banderole devant l’entrée aux cris de «Free Tibet». Après une réaction plutôt musclée de la sécurité de l’hôtel, la police est rapidement intervenue pour les éloigner. Mais c’était sans compter une deuxième action. Trois autres manifestants s’étaient entre-temps introduits dans le hall du palace pour délivrer eux aussi leur message en créant un effet de surprise. Les forces de l’ordre les ont évacués en les portant littéralement à l’extérieur.

Les activistes dans le Lausanne Palace

«Le CIO doit prendre ses responsabilités. Dans sa candidature aux précédents JO, en 2008, la Chine a promis d’améliorer les droits humains. Le CIO sait très bien qu’elle n’a pas tenu parole», déclare Migmar Dhakyel, qui a coordonné l’action pour l’Association de la jeunesse tibétaine en Europe, sise à Zurich. Présente à Lausanne depuis lundi pour défendre la candidature de Pékin, la délégation chinoise détaille, quant à elle, une tout autre position. «Il va à l’encontre de la Charte olympique que des groupes spécifiques se manifestent pour défendre leurs propres intérêts», a commenté Wang Hui, secrétaire générale adjointe et directrice de la communication pour le comité de candidature.

Les Jeux olympiques de Pékin en 2008 s’étaient déroulés sur fond de manifestations ayant causé plusieurs morts au Tibet. Hier à Lausanne, cinq personnes ont été interpellées, puis rapidement laissées libres, indique Sébastien Jost, porte-parole de la police. (24 heures)

(Créé: 10.06.2015, 16h25)