Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

21/06/15 | 17 h 58 min

Une grande fête populaire en Inde pour les 80 ans du Dalaï Lama

Le dalaï lama s’est exprimé au temple de Tsuglakhang à Dharamsala. [Lobsang Wangyal – AFP]

 

Pour son 80e anniversaire, le dalaï lama s’est offert un bain de foule à Dharamsala, ville d’Inde où il est réfugié. Le Nobel de la paix a déjeuné avec le public, avant des prières pour lui souhaiter longue vie.

Le dalaï lama s’est adressé à ses compagnons d’exil et à quelques personnalités indiennes dans cette ville où il vit depuis sa fuite du Tibet en 1959, après un soulèvement avorté contre la Chine.

« C’est un grand rassemblement qui a lieu ici avec 8000 personnes et des dignitaires du monde entier », a déclaré le porte-parole du gouvernement en exil. Il a précisé que le dalaï lama avait évoqué dans son discours la question de la responsabilité universelle et de la compassion.
Le calendrier tibétain fait fois

Le chef spirituel est né un 6 juillet mais son anniversaire officiel, basé sur le calendrier lunaire tibétain, tombe ce dimanche.

Cet anniversaire soulève aussi la question du bilan du dalaï lama, avec en premier lieu un blocage continuel des négociations avec Pékin. Officiellement en retrait de l’action politique depuis 2011, il appelle aujourd’hui à davantage d’autonomie pour le Tibet plutôt qu’à une indépendance.

afp/boi
Le dalaï lama, et après?
Aujourd’hui se pose aussi la question de l’avenir du mouvement pro-tibétain, après la disparition de cette figure unificatrice.

Le chef spirituel a déclaré à plusieurs reprises qu’il pourrait ne plus y avoir de dalaï lama après lui, envisageant de ne pas se réincarner.

L’an dernier, il a néanmoins assuré dans une interview à un journal allemand qu’il se verrait bien vivre jusqu’à 113 ans, repoussant la question de sa succession.

Le dalaï lama est « un exemple puissant de ce que la compassion signifie, il est une source d’inspiration qui nous encourage à parler en faveur de la liberté et de la dignité de tous les êtres humains », avait pour sa part déclaré Barack Obama en le recevant à la Maison Blanche en février dernier.