Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

08/02/20 | 20 h 18 min par Sophie Hienard

VESOUL / FICA : Le Tibet mis à l’honneur lors du Festival international des cinémas d’Asie

Pour sa 26 ème édition, le Festival est bousculé par le coronavirus. Les chefs de file du cinéma tibétain Pema Tseden, qui devait présider le jury, et Sonthar Gyal ne seront pas présent en raison des consignes données par le gouvernement chinois. C’est aussi le cas de la réalisatrice chinoise Wang Jing qui ne viendra pas à Vesoul

Ce Festival International des Cinémas d’Asie se tiendra du 11 au 18 février 2020 à Vesoul (Haute-Saône) et est précédé de la semaine des arts tibétains du 5 au 9 février 2020.
84 longs-métrages présentés dont 40 inédits.

Comme chaque année, le Festival international des cinémas d’Asie, ou « FICA », se déroule à Vesoul. La 26e édition met à l’honneur les films du Tibet. Une première mondiale ! « C’est la première fois au monde qu’on organise une rétrospective de quatorze films tibétains », clame Jean-Marc Thérouanne, délégué général du Festival International des Cinémas d’Asie.

Le Tibet s’impose, comme un choix contemporain. « Cette cinématographie est née au 21e siècle. Le père fondateur n’est autre que Pema Tseden », s’exclame Jean-Marc Thérouanne. Le réalisateur n’est pas un inconnu du FICA. Il a obtenu: deux Cyclo d’Or, récompense la plus prestigieuse décernée par le festival, pour « Tharlo » en 2016,

et « Jinpa » en 2019.

 

Le délégué général, enthousiaste, raconte : « Il a réussi à créer une école de cinéma purement tibétain. ».

Loin des images d’Epinal, les œuvres qui posent « un regard sur le cinéma tibétain » permettent de montrer « un Tibet d’aujourd’hui », empreint de « problèmes universels » : le couple, les échanges intergénérationnels, le travail, la religion.

Jean-Marc Thérouanne précise : « La culture bouddhiste traverse tous les films du Tibet d’aujourd’hui ».

image : La section « Un regard sur le cinéma tibétain » comporte 14 longs-métrages. / © Christoph Moh/Newscom/MaxPPP

Par Sophie Hienard 

Pour les bandes annonces :