Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

17/06/18 | 20 h 10 min

WASHINGTON / ONU : les USA pourraient quitter le Conseil des Droits de l’Homme…

Les responsables disent que les Etats-Unis pourraient quitter le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à cause de son parti pris anti-israélien continu.

Conseil des droits de l'homme des Nations Unies

Conseil des droits de l’homme des Nations UniesReuters

Les Etats-Unis pourraient bientôt quitter le Conseil des droits de l’homme des Nations unies (UNHRC), ont déclaré jeudi des activistes et des diplomates à l’agence de presse Reuters.

Selon ces sources, les discussions avec les Etats-Unis sur la réforme du CDH n’ont pas réussi à répondre aux exigences de Washington.

Une source américaine, s’exprimant sous couvert d’anonymat, a déclaré à Reuters que le retrait semblait être “imminent” mais n’a pas fourni de plus amples détails.

Des sources diplomatiques ont déclaré qu’il n’était pas question de savoir si, mais quand ,les Etats-Unis se retireraient du Conseil des droits de l’homme, qui tiendra une session de trois semaines débutant lundi et se terminant le 6 juillet.

Un responsable américain à Genève n’avait aucune information sur un retrait imminent lors des prochaines négociations, en déclarant : “Nous poursuivons notre engagement pour la prochaine session”.

Nikki Haley, l’ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations Unies, a critiqué à plusieurs reprises le CDH pour son obsession dans la délégitimation et la critique constante d’Israël. Elle a dit publiquement au Conseil, il y a un an, que Washington pourrait quitter le corps à moins qu’un «préjugé anti-israélien chronique» n’en soit éliminé.

Le CDH continue de critiquer Israël pour ses actiones, tout en ignorant les autres conflits dans la région, tels que la guerre civile sanglante en cours en Syrie, qui fait près d’un million de morts.

En mars dernier, le Conseil a adopté une série de résolutions anti-israéliennes , notamment une motion condamnant Israël pour sa construction en Judée, Samarie, Jérusalem-Est et sur les hauteurs du Golan et en exhortant les États et les entreprises à éviter les liens avec les «colonies» (implantations).

Il a ensuite publié un rapport qui propose de «conseiller et soutenir» les efforts visant à créer une base de données «noires» (blacklistage) des entreprises opérant en Judée, Samarie, sur les hauteurs du Golan et à Jérusalem-Est, afin que la communauté internationale puisse les boycotter.

Les Etats-Unis ont boycotté le CDH pendant trois ans sous le président George W. Bush avant de le rejoindre, sur ordre de Barack Obama en 2009.

Le mois dernier, le forum de 47 membres a encore une fois distingué Israël lorsqu’il a voté pour établir une commission d’enquête chargée d’examiner d’éventuels crimes de guerre commis par Israël lors des affrontements à la frontière de Gaza.

Les États-Unis et l’Australie ont voté les seuls «non». L’ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies, Danny Danon, a condamné la proposition, tandis que Haley a condamné le vote comme “un autre jour honteux pour les droits de l’homme”.

israelnationalnews.com