Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

25/10/17 | 17 h 04 min par AFP, France 24 avec Pierre-Philippe Berson.

Xi Jinping, premier dirigeant en exercice à entrer dans la charte du Parti communiste chinois depuis Mao

media

Le nom de Xi Jinping a été inscrit mardi dans la charte du Parti communiste chinois (PCC). Avant lui, seul Mao Zedong avait bénéficié de cette consécration pendant l’exercice de son mandat.

Xi Jinping s’est définitivement affirmé mardi 24 octobre comme le plus puissant dirigeant chinois au pouvoir depuis quarante ans en voyant inscrire son nom dans la charte du Parti communiste chinois (PCC) alors même qu’il est encore en exercice, à l’égal du fondateur du régime, Mao Zedong.

Réunis depuis la semaine dernière en congrès à Pékin, plus de 2 300 délégués venus de tout le pays ont approuvé l’inclusion dans cette charte de « la Pensée Xi Jinping du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère ». Un concept qui constitue désormais un « guide d’action » pour le plus grand parti du monde qui compte 89 millions de membres .

« Cela signifie que cette pensée servira de modèle pour les générations à venir », explique le correspondant de France 24 en Chine, Pierre-Philippe Berson.

« Cela confèrera à Xi une autorité extraordinaire (…). Il aura un statut similaire à celui de Grand timonier qu’avait Mao », précise Willy Lam, politologue à l’université chinoise de Hong Kong. « Il pourrait être comme lui : dirigeant à vie, aussi longtemps qu’il est en bonne santé », selon l’expert.

Aucun dirigeant, depuis Mao (1893-1976), n’avait vu son apport théorique à l’idéologie ainsi célébré alors qu’il était encore en fonction. Le nom de Deng Xiaoping, artisan à la fin des années 1970 des réformes qui ont fait de la Chine la deuxième puissance économique mondiale, est entré dans la charte après sa mort, en 1997.

Les deux prédécesseurs de Xi Jinping, Jiang Zemin et Hu Jintao, avaient vu leur contribution inscrite après leur départ à la retraite. Et sans que leur nom y figure en toutes lettres.

 À lire sur France 24 : « Guo Wengui, le milliardaire chinois qui veut perturber le 19e congrès du Parti communiste »

Et l’emprise de Xi Jinping sur le pouvoir chinois – il est également président de la République populaire – pourrait encore se confirmer mercredi. Le leader de 64 ans, à la tête du Parti depuis fin 2012, héritera par ailleurs sans aucun doute d’un nouveau mandat de cinq ans comme secrétaire général, le titre suprême dans le pays.

Avec AFP

 

Vidéo par Pierre-Philippe BERSON

Dernière modification : 24/10/2017