Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

20/03/18 | 19 h 58 min par Virginie Cresci / Le Media ; Manon Aublanc / 20 minutes

XI et LA NOTE SOCIALE …véritable « permis de vivre, à points  » : Plus de sept millions de Chinois souffrent déjà de ce système de notation, conséquence logique des fichiers connectés de surveillance.

 LES PERSONNES QUI AURONT UNE MAUVAISE « NOTE SOCIALE » NE POURRONT PLUS VOYAGER

Non, ce n’est pas une dystopie. Xi Jinping a fait un pas de plus vers un monde qu’on ne voudrait pas voir naître. Depuis 2014 déjà, le gouvernement chinois a mis en place un système de notation des citoyens. Système qui sera basé sur une « note sociale » attribuée à chacun, suivant qu’il gare mal son vélo, qu’il ose fumer en public ou dire un gros mot. Ce système de notation des individus devrait être complètement opérationnel et obligatoire en 2020.

Mais Xi Jinping n’attend pas pour l’expérimenter. Dès le mois de mai, les individus ayant une mauvaise « note sociale » auront l’interdiction de prendre le train ou l’avion, vient d’annoncer l’agence de presse Reuters.

Aujourd’hui plus de sept millions de Chinois souffrent déjà de ce système de notation digne de Black Mirror. Pour perdre des points c’est simple : donner une « fausse alerte sur le terrorisme », être accusé de vols, prendre le train avec un billet expiré, fumer dans l’espace public ou même mal garer son vélo. Pour les récupérer, il faut présenter ses excuses, mais si celles-ci ne sont pas jugées « sincères », votre note restera basse.

« Les autorités gouvernementales chinoises espèrent clairement créer une réalité dans laquelle les mesquineries bureaucratiques pourraient considérablement limiter les droits des personnes. A mesure que le pouvoir du président Xi Jinping prendra de l’ampleur et que le système approche de sa pleine mise en œuvre, d’autres abus viendront », s’est inquiété Maya Wang de l’ONG Human Rights Watch.

Virginie Cresci

Journaliste politique et société depuis un an et demi, j’ai exercé de façon indépendante dans la presse écrite française et couvert l’élection présidentielle et les législatives de 2017. Je rejoins Le Média pour me sentir libre et pleinement engagée dans le choix de mes sujets qui sont, au sein de la rédaction, le féminisme, les violences sexuelles, le droit des femmes, de l’enfant et tous les sujets sociaux. En dehors je me passionne pour la politique et m’intéresse de près à la problématique de la “mal-inscription” sur les listes électorales qui est, selon moi, cruciale pour le bon fonctionnement démocratique.

https://www.lemediatv.fr/articles/chine-les-personnes-qui-auront-une-mauvaise-note-sociale-ne-pourront-plus-voyager

Les voyages en train ou en avion interdits aux citoyens ayant une mauvaise «note sociale»

RESTRICTIONS Un système digne d’un épisode de « Black Mirror »… 

La Chine, qui teste depuis plusieurs années un système de « note sociale », envisage d’interdire à ses citoyens mal notés de voyager en train ou en avion, rapporte Reuters.

>> A lire aussi : D’Uber à «Black Mirror»: Souriez, vous êtes notés

On pourrait croire à une blague, mais non. À partir du 1er mai 2018, les citoyens chinois ayant une « note sociale » faible pourraient être interdits de train ou d’avion. Fumer dans un espace public, être grossier, utiliser un billet de train périmé, présenter des excuses qui ne sont pas jugées « sincères »… Ces incivilités pourraient bientôt faire baisser la « note sociale » des citoyens.

Un système déjà mis en place pour les citoyens trop endettés

Ce système de notation, qui existe depuis 2014 en Chine, devrait être complètement opérationnel et obligatoire en 2020. Chaque habitant aura une note, attribuée en fonction du comportement, du casier judiciaire, mais aussi de la situation financière et de la civilité

Depuis plusieurs années, le Parti communiste chinois​ limite déjà les déplacements des citoyens chinois trop endettés. Ces personnes, qui figurent sur une liste établie par la Cour populaire suprême, peuvent être interdites d’hôtels, de clubs de golf mais aussi d’inscrire leurs enfants dans les écoles cotées, de faire des achats en ligne ou de commander une carte de crédit.

Manon Aublanc

image : Des milliers de citoyens chinois attendent pour pour prendre le train à Hangzhou en Chine, le 12 février 2018. — AFP

 —