Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

Accueil » Agenda » « DE L’ OPERA AU POTALA » : CONCERT en HOMMAGE A ALEXANDRA DAVID-NEEL
Le 03 juin 2018 à PARIS / EGLISE DU VAL DE GRÂCE

« DE L’ OPERA AU POTALA » : CONCERT en HOMMAGE A ALEXANDRA DAVID-NEEL

PARIS

Chers Amis,

N’oubliez pas que demain se déroule à Paris l’HOMMAGE A ALEXANDRA DAVID-NEEL
lors d’un Concert à l’église du Val-de-Grâce
Dimanche 3 juin 2018, 17h30, entrée libre
« De l’ Opéra au Potala »

L’image contient peut-être : nuage, ciel et plein air
L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

Alexandra David-Néel entre au Conservatoire royal de Bruxelles où elle étudie le piano et le chant, et reçoit le premier prix de chant lyrique français. Dès sa majorité, voulant gagner son indépendance financière, Alexandra obtint des engagements dans des théâtres de province, d’Europe, d’Indochine et d’Afrique du nord. Sous le pseudonyme d’Alexandra Myrial, elle interprète le rôle de Violetta dans La Traviata, puis chante dans Les Noces de Jeannette, Faust, Mireille, Lakmé, Carmen, Thaïs. De 1897 à 1899, elle partage, à Paris, la vie du pianiste Jean Hautstont, avec qui elle écrit Lidia, drame lyrique en un acte dont Jean compose la musique et Alexandra le livret. Puis elle part, seule, chanter à l’opéra d’Athènes et, en 1900, à l’opéra de Tunis où elle rencontre son mari Philippe Néel. Elle arrête alors sa carrière de chanteuse et se consacre à l’écriture. C’est en 1911 qu’elle commence son grand voyage de quatorze années en Asie. Et c’est en 1924 qu’elle entre clandestinement au Tibet, habillée en mendiante et Aphur Yongden en moine. Elle est la première femme européenne à séjourner à Lhassa, capitale sacrée des Tibétains.

Programme du concert
Georges Bizet (1838-1875) Carmen, extraits, pour voix et piano. Air de Michaela, « je dis que rien ne m’épouvante » par Angélique Boudeville, soprano.
Air de Carmen, « L’amour est un oiseau rebelle » par Fanny Lustaud, mezzo-soprano.
Air de Don José, « La fleur que tu m’avais jetée » par Jean-François Marras, ténor, Bruno Schweyer, piano.
Voyages en Chine, au Japon et en Inde, Roy Spaulding Stoughton (1884-1953) « La palmeraie », extrait de l’Indian Suite, pour orgue.
Shuwen Zhang (né en 1991) Prélude, extrait de la «Chinese Suite n°1, pour orgue.
Harvey Bartlett Gaul (1881-1945) « Au pied du Fujiyama », pour orgue, Hervé Désarbre.
Léo Delibes (1836-1891) « Duo des fleurs », extrait de Lakmé par Angélique Boudeville et Fanny Lustaud, Bruno Schweyer, piano.
Alexandre Guilmant (1837-1911) Morceau symphonique, pour trombone et orgue (composé en 1902). François Morin, trombone, Benjamin Pras, orgue.
« Le Bardo Thödol, livre des morts tibétain. Le chikhai bardo » ou étape du trépas, improvisation au trombone et à l’orgue.
« Le chonyid bardo » ou étape de l’expérience de la réalité, improvisation à la trompette tibétaine et à l’orgue.
« Le sidpa bardo » ou étape de la renaissance, improvisation à l’orgue.
Giuseppe Verdi (1813-1901)« Libiamo », extrait de La Traviata, par Angélique Boudeville, Fanny Lustaud et Jean-François Marras, Bruno Schweyer, piano.