Brigitte Duzan, écrivain et traductrice ; Pema Tseden, producteur ; Luisa Prudentino spécialiste du cinéma chinois, et Françoise Robin, professeur de tibétain.

Brigitte Duzan, écrivain et traductrice ; Pema Tseden, producteur ; Luisa Prudentino spécialiste du cinéma chinois, et Françoise Robin, professeur de tibétain.
© Photo NR
Prochaines projections : lundi 5 février à 16h 15 
                                             mardi 6 février à 14h 30 

La Castraise d’origine a rencontré un écrivain et producteur tibétain dont elle a sous-titré le dernier film  projeté dimanche, à L’Apollo.

Ce  film du réalisateur tibétain Pema Tseden,  a été présenté par Françoise Robin, venue est venue partager sa passion pour le Tibet.
Originaire de La Châtre et professeur à l’I. N.A.L.C.O. – Institut National des Langues et Civilisations Orientales – à Paris, dans le XIIIe arrondissement, où elle enseigne le tibétain à environ quarante personnes âgées de 18 à 65 ans, dont une Russe et un Néerlandais.
Le tibétain a commencé à être enseigné en 1942. En 1993, Françoise décide d’aller vivre trois mois au Népal, elle est aussitôt fascinée par ses habitants. Elle revient en France et repart pour le Tibet en août 1994 pour y rester près de dix mois.
Première en France : à son retour, elle s’inscrit aux Langues orientales et, au fil du temps, crée des contacts et continue d’évoluer autour de tout ce qui touche ce pays : son histoire, ses habitants, ses coutumes, etc. Elle soutient une thèse en 2003 : Littérature contemporaine tibétaine. Françoise s’est d’abord intéressée à la littérature, puis au cinéma où elle fait de riches rencontres, entre autres Pema Tseden, écrivain, réalisateur, scénariste et producteur chinois d’origine tibétaine, né en 1969 dans une famille de nomades.
Depuis son plus jeune âge, Pema Tseden est passionné par le septième art, mais sa condition sociale ne lui permet pas de faire du cinéma, il commence par écrire des histoires ; il est le premier Tibétain à être sorti de la promotion cinéaste de Chine de l’Institut du Nord-Ouest pour les nationalités, considéré comme le premier réalisateur tibétain en Chine, précurseur d’un nouveau cinéma tibétain. Il passe le concours d’entrée de metteur en scène. Son premier long-métrage, The Silent Holy Stones, est tourné en 2005. Le film Tharlo, le berger tibétain, réalisé en 2015, sorti sur les écrans en janvier, est inspiré par la nouvelle Neige, écrite par Tseden, parue en France aux éditions Philippe Picquier, en 2013. Il sera présenté, dimanche, au cinéma L’Apollo de Châteauroux, pour la première fois en France. Le sous-titrage est de Françoise Robin qui a aussi participé à la traduction de Neige. Il devrait ensuite être projeté au cinéma Lux d’ici quelques semaines.
« Tharlo, le berger tibétain », à L’Apollo, dimanche 4 février, à 17 h.