Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

Accueil » Agenda » Le Népal, un pays brisé
Le 02 juin 2015 à St Marcel 36200

Le Népal, un pays brisé

L’association France Tibet et l’association Etre Pontcabanois vous proposent une soirée rencontre, exposition et projection pour découvrir ou redécouvrir le Népal mais aussi les dégâts causés par le séisme du 25 avril, dont des répliques se font toujours ressentir.

Vous pourrez aussi parler des projets que France Tibet soutient au village de Thameteng et ceux de l’association Karuna-Shechen de Mathieu Ricard.

népal St marcel 2015 212

Philippe Triphon a choisi de courir pour Karuna-Shechen lors de la course des héros, il nous communique le message d’une de ses amies, franco-népalaise, Florence Karki, qui parle avec cœur de la manière extraordinaire dont les Népalais font face tous ensemble, en solidarité et en partage, à ce mois d’épreuves terribles qui les a frappés depuis le 1er tremblement de terre le 25 avril dernier. C’est à la fois un hommage à ce grand peuple et une incitation pour nous à ne pas les oublier et à faire ce que nous pouvons pour les aider dans ce vaste défi de reconstruction qu’ils doivent aujourd’hui relever. Encore merci pour ces mots, Florence :

« ESPOIR
Au cours du mois dernier, nous avons reçu énormément de messages de solidar

ité venant de partout dans le monde, de personnes inattendues ou même inconnues…, des messages d’amour, incroyablement puissants et qui nous ont réchauffé le cœur. A tous ces gens qui nous soutiennent (en parole, en action et/ou encore financièrement) et à tous les habitants du Népal (sans considération de leur origine, je suis moi-même népalaise et pourtant je suis née et ai été élevée en France) je veux adresser ce message d’espoir et de motivation. Depuis la première secousse du 25 avril, nous avons été les témoins de nombreuses situations désespérées. Partout destruction, douleur physique, deuil, prostration, terreur et les secousses incessantes revenant nous rappeler ce qui s’était passé, ce qui pourrait encore se passer, nous maintenant dans une tension permanente… On se sent vraiment impuissant lorsqu’on est pris dans un tremblement de terre pareil : on ne peut courir dehors par peur que quelque chose ne nous tombe dessus mais en restant à l’intérieur, on risque d’être enterré dans les décombres… Il n’y a vraiment pas grand-chose à faire ! Chacun fait face comme il peut et beaucoup de gens, comme nous, se sont dit qu’ils avaient eu énormément de chance et se sont lancés au secours de ceux qui eux, n’en avait pas eu ou moins. De ce mois passé à aller ici et là aider les gens, je ne veux pas me souvenir de la douleur, des blessures, des larmes… Nous savons tous ce qu’il s’est passé et aujourd’hui, il est temps de se relever ! Ce dont je veux me rappeler, c’est ces gens juchés sur les ruines de leur maison et pointant le doigt vers le prochain village où les gens « avaient plus besoin de nous », je veux me rappeler

de ces gens courageux extrayant à main nues de quoi consolider leurs abris dans les décombres de leurs maisons, ces gens qui nous ont forcés à accepter leur nourriture alors qu’ils ne savaient même pas quand serait la prochaine livraison de provisions, ces enfants qui se remettaient à sourire en voyant nos pliages en papier de bateau, d’avions, de grenouilles…Cette mère à l’épaule démise, en guenilles et couverte de plaies portant précautionneusement son bébé dans ce sentier raide, des voisins rassemblés autour d’une seule « cuisine », dormant tous ensemble sous une grande tente, oubliant leurs différences ; tous ces gens incroyables qui nous ont aidés… C’est le courageux peuple népalais ! C’est le peuple dont le Népal de demain sera fait et cette seule pensée me réchauffe le cœur ! Ces gens qui sont restés forts face à la douleur, ces gens qui nous donnaient des marchandises alors qu’ils auraient pu faire du marché noir…tous ces gens méritent notre respect et nos remerciements ! Si la reconstruction débute avec ces gens, je peux dire avec certitude que l’avenir du Népal sera bien plus prometteur que son passé ! Il y a bien sûr de nombreuses conditions à la réalisation de ce futur meilleur. Un gouvernement fort serait bien sûr un énorme avantage mais avons-nous attendu son approbation pour nous lancer au secours des victimes ? C’est une bonne chose que non (nous en serions encore au point mort). La meilleure chose que nous pouvons faire, c’est de rester unis, c’est là qu’est notre force ! Il reste encore énormément de choses à faire localement alors commençons par là en restant unis autant que nous le pouvons et ceci malgré les difficultés que nous connaissons déjà ! Le Népal reste un pays où les gens sourient plus que dans la plupart des pays du

monde. Ce tremblement de terre est un changement en soi et il ne tient qu’à nous d’en faire un changement positif autant que possible, le pire étant, de toutes manières, déjà arrivé ! Lorsque nous reconstruirons les maisons, nous devrons penser à l’héritage culturel népalais. Le Népal ne doit pas se transformer en bidonville géant car nous avons les moyens d’éviter cela ! Pour reconstruire le pays, nous aurons besoin de ses esprits éclairés, pour cela, il faut à tout prix éviter leur départ à l’étranger. Nous comprenons qu’un grand nombre de personnes soit tenté de partir (beaucoup l’ont déjà fait !), nous comprenons leurs raisons. Malgré tout cela, nous savons qu’aujourd’hui plus que jamais est le moment de rester au Népal, de faire fonctionner nos entreprises. Les envois de fonds sont une chose, un pays dynamique en est une autre ! Le Népal doit être au maximum reconstruit de l’intérieur. C’est aussi le moment parfait pour changer l’ordre des choses : de promouvoir un mode de vie plus respectueux de l’environnement, des maisons plus fiables mais aussi plus propres avec un système de tout à l’égout, ne pas construire de routes ou couper des arbres dans des endroits sujets aux glissements de terrain, mettre en place une industrie profitable de gestion des déchets, respecter les critères de construction en matière de structure, apparence et nombre d’étages…Cette liste est longue et ouverte aux suggestions ! Nous sommes les personnes qui allons reconstruire le Népal ! Être conscient de cela nous rend déjà plus forts et déterminés !

Nous avons tous rejoint des groupes, renforcé nos contacts et rencontré des gens formidables au cours du mois dernier, re

stons ensemble et grandissons ! Échangeons nos idées, techniques, informations, et construisons un Népal encore plus beau ! Bonne chance à vous tous et merci de nous donner cet espoir fou que les choses peuvent en effet s’améliorer, même dans des circonstances pareilles ! »