Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

Accueil » Agenda » « Visages de paix, terre de sérénité » exposition photographique par Matthieu Ricard, accueillie parmi plusieurs autres exposants
Le 19 juillet 2017 à LE MANS / Abbaye Royale de l'Épau

« Visages de paix, terre de sérénité » exposition photographique par Matthieu Ricard, accueillie parmi plusieurs autres exposants

 

 

Floraison photographique citoyenne à l’Épau

  • Georges Pacheco et sa photo : Les 24 Heures du meuh.

    Georges Pacheco et sa photo : Les 24 Heures du meuh. | 
  • Valérie Hoang N'Guyen a photographié les couleurs de Gaza.

    Valérie Hoang N’Guyen a photographié les couleurs de Gaza. | 
  • Les photos de l'Espagnol de Seattle, Daniel Beltrà, ont la beauté du diable.

    Les photos de l’ Espagnol de Seattle , Daniel Beltrà, ont la beauté du diable. | 
  • Uwe Hommer a photographié des familles sur toute la planète. Retrouvez-les dans le parc de l'abbaye royale de l'Épau.

    Uwe Hommer a photographié des familles sur toute la planète . Retrouvez-les dans le parc de l’ abbaye royale de l’Épau. |  Ouest-France

.nce

La 5e saison photographique est lancée. Leparcours emmène le visiteur dans le parc de l’abbaye, où sont exposés les regards de sept photographes sur la citoyenneté.

Après « la terre » et « le voyage », leDépartement prend le chemin de « la citoyenneté ». Pendant deux ans, les propositions culturelles et patrimoniales de la collectivité vont permettre au public des villes et au public des champs, aux petits et aux grands, de découvrir la richesse de leur pays tout en explorant la thématique de la biennale.

Le premier volet du programme « En Sarthe, la citoyenneté, ça se cultive » prévoit une bellesérie de 80 événements , d’ici à décembre 2017 : ateliers citoyens, expositions , balades, rencontres…

Sept expos pour un très beau voyage

Le 5e parcours photographique, inauguré samedi dans le parc de l’abbaye de l’Épau, proposesept regards de photographes sur la citoyenneté. Éparpillées dans l’ ensemble du parc de l’abbaye, les expositions invitent à la promenade , de l’ombre de la bergerie aux rives de la douve cistercienne, en passant par la jachère blanche et mauve, voisine des ruches dudomaine.

Le « voyage » commence dès l’allée d’honneur bordée de grands platanes dont les troncs jouent les chevalets pour les photos de Boris Wilensky. Over the rainbow est une « série plaisir» que le photographe a réalisé avec la joyeuse complicité des enfants d’Asie. « Je leur ai confié des appareils et pendant qu’ils se prenaient en photo, je les photographiais égalem ent explique l’artiste. Ça donne un jeu de miroirs de la photographie. »

La beauté du diable

Un peu plus loin, Germinations de Georges Pacheco pousse les portes du lycée agricole de Rouillon, où la fantaisie du photographe a mis les élèves « sens dessus dessous ».

PUBLICITÉ

VOIR LA VIDEO

Passaic Institute a fait le choix Cisco.Decouvrez pourquoi !

Suspendues aux branches -cimaises du grand pin qui ouvre le parc de derrière, lesphotographies de Daniel Beltrà ont la beauté du diable. Les couleurs extraordinaires du Golfe du Mexique vu du ciel n’ont pas été « photoshopées ». Elles sont dues aux produits chimiqueslargués par milliers de mètres cubes pour tenter de canaliser l’une des plus grosses pollutionsmarines de tous les temps après l’explosion, en 2010, d’une plateforme pétrolière.

Plus loin dans la prairie, une installation de bois présente les 1 000 familles d’Uwe Hommer. Untour du monde légendé des familles de la planète.

Près des ruches et de la douve aux grenouilles , Philippe Boyer présente une série de grosplans de fleurs et d’ abeilles sauvages . Un fol assemblage très réussi.

En face , sur le mur du cloître, Valérie Hoang N’Guyen a accroché les couleurs insoupçonnées de Gaza.

Enfin, l’ancien scriptorium des moines accueille le voyage en noir et blanc de Guy Le Querrec sur la piste du Big Foot.

Trois autres expositions compléteront le dispositif à partir du 23 juin dans le ventre de l’abbaye. « Médecin de campagne » de Denis Bourges et « Belgian blue blood » de Rip Hopkins, dans les salles des commissions et « Visages de paix, terre de sérénité » de Matthieu Ricard , à l’abbatiale.

Jusqu’au 5 novembre, à l’abbaye royale de l’Épau, Ouvert tous les jours de 10 h à 19 h. Droited’entrée à l’abbaye : 5,50 €, 4 €, 3 €. Gratuit pour les enfants de moins de 10 ans.

Vidéo sur www.ouest- france .fr/lemans

 

source : http://www.lemainelibre.fr/actualite/le-mans-trois-artistes-passent-lete-a-lepau-25-06-2017-194068