Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

24/04/15 | 9 h 49 min par France Tibet

Quand la Chine libérera-t-elle le Panchen Lama ?

panchen Lama

Le Panchen Lama avant son kidnapping dans les années 90

 

Le Gouvernement tibétain en exil demande la libération du Panchen Lama

By Richard Finney
2015-04-23
Le week-end dernier, le gouvernement tibétain en exil à demander à la Chine qu’elle libère la deuxième plus importante personnalité religieuse du Tibet. Il y a 20 ans, la dictature avait kidnappé l’enfant reconnu par les Tibétains comme la réincarnation du Panchen Lama alors qu’il n’avait que 6 ans. Depuis nous sommes toujours sans aucune nouvelle.
Gedgun Choekyi Nyima, qui devrait fêter ses 26 ans cette année, serait toujours en détention avec sa famille depuis 1995. Pékin, non contente de kidnapper un enfant, substitua un autre jeune homme, Gyaincain Norbu, au rang de Panchen Lama, pour autant les Tibétains ne le reconnaissent pas comme la 11ème réincarnation du Panchen Lama.

Le 21 avril 2015, dans une déclaration officielle, l’Administration Centrale du Tibet, basée en Inde, appelait les supporters du Tibet à travers le monde à s’unir en une action coordonnée prévue en mai pour demander la libération du jeune lama :

“A l’occasion de la Journée Internationale de Solidarité pour le Tibet prévue le 17 mai 2015, nous vous demandons d’étendre votre action au soutien de  la libération du 11ème Panchen Lama et de tous les prisonniers politiques du Tibet ( … ) Cette année, la journée de solidarité pour le Tibet correspond avec les 20 ans de sa disparition.  »

Bien que les comités des Nations Unis contre la Torture ou pour les Droits des Enfants ont appelé la Chine à donner des informations sur le Panchen Lama, cette dernière fait la sourde oreille, refuse toute visite ou appel téléphonique et maintient sa détention.

La recherche des réincarnations des lamas tibétains sur le territoire chinois est désormais soumis à l’approbation de Pékin et de ses hauts dignitaires religieux qu’elle considère patriotiques et qui ont donc cure de la liberté des Tibétains.

Toutefois les autorités chinoises ont de grandes difficultés à faire accepter leur candidat Gyaincain (Gyaltsen en Tibétain) Norbu qui est souvent décrié comme le « Panchen chinois ». En Août dernier, les monastères traditionnellement loyaux au Dalaï Lama ont été peu enclin à recevoir l’officiel Panchen du Parti Communiste lors de sa tournée, ce qui leur a valu des menaces de la part des autorités chinoises.

 

________________________________________

Vous comprendrez ainsi la stratégie centralisatrice du Parti Communiste Chinois qui rêve déjà d’un  » Dalaï Chinois  » et son courroux quand le Dalaï Lama déclare ne pas vouloir se réincarner, la propagande chinoise s’appuyant, aussi paradoxal soit-il, sur la reconnaissance des réincarnations.

France Tibet